REFLEXION

Le parapluie de la directive présidentielle



Les Tiarétiens semblent complètement déboussolés par les événements relatifs aux scandales qui se succèdent à une vitesse jusque là inconnue à travers leur wilaya. Le Wali actuel est-il le messie venu d’ailleurs dont la mission divine est de nettoyer cette terre des méchants ? Possible, il a au moins le mérite de ne pas tergiverser avec la loi, il n’est pas, dit-on, de ceux qui dissimulent les dossiers pour les laisser à son successeur et fuir ses responsabilités. De l’APC du chef lieu de wilaya, en passant par celle de Mellakou, à celle d’Ain-D’hheb qui a vu le retrait de confiance à son maire, rien n’est laissé au hasard, même d’autres institutions et administrations publiques ont été touchées, à l’image de la direction de la garde communale, qui a vu son patron incarcéré, le receveur municipal de Tiaret ville et tant d’autres intouchables, c’est le « déblayage » à grande échelle croit-on savoir, pas de place pour les corrompus. La wilaya de Mascara est sur la trace de sa voisine, la capitale du Sersou. Espérons que ce vent du Sud balaiera aux portes des villes côtières. Tout porte à croire que ça sera le cas, puisque les responsables en charge de mettre un terme à ces pratiques agissent sous le parapluie de la directive présidentielle.

. .
Mardi 27 Avril 2010 - 11:55
Lu 482 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+