REFLEXION

Le ministère des PTIC et la DGSN dépêchent des commissions d’enquête à Sidi Bel Abbès

SUITE AU VOL DU BUREAU DE POSTE DE BEN BADIS

Une commission d’enquête du ministère des PTIC et une autre de la DGSN se sont succédées la semaine écoulée à Sidi Bel Abbès pour relever les défaillances et délimiter les responsabilités autour de l’affaire du bureau de poste de Ben Badis qui a défrayé la chronique.



Pas moins de 3 milliards 500 millions de centimes ont disparu suite à un vol survenu le 7 mars dernier dans la soirée. Deux personnes sont en détention provisoire.  Il s’agit en fait d’un receveur malade et aux portes de la retraite et un gardien chômeur du filet social et puis c’est tout. L’affaire se trouve en instruction devant le tribunal de Ben Badis. Pourquoi ces commissions d’enquêtes ? Et sur quoi a-t-on voulu enquêter ? Ces deux questions constituent le véritable nœud gardien de l’affaire puisque les premiers éléments de l’enquête menée par la sureté de daïra de Ben Badis ont révélé la négligence du fait que le receveur incriminé n’occupait pas le logement d’astreinte situé au dessus du bureau de poste et le veilleur de nuit chômeur s’était absenté la nuit du vol. Sont- ils les seuls responsables de cette négligence ? Le logement d’astreinte est inoccupé depuis presque une décade et les rapports de contrôle ont tous fait état de cette défaillance. S’agissant du gardiennage, l’unité postale était dans l’incapacité de recruter des vigiles pour sécuriser les lieux et il a fallut recourir aux solutions faciles en attribuant cette tache périlleuse à une personne socialement vulnérable. Le veilleur de nuit pour 3000 Da par mois n’était pas à sa première absence à en croire des indiscrétions. Pourtant son statut de filet social lui interdit le gardiennage de nuit selon les textes en vigueur. Ces négligences ont duré des années et il a fallut que 3 milliards 500 millions de centimes abandonnés dans la nature disparaissent pour que l’on s’inquiète par des commissions d’enquête. La commission d’enquête de la DGSN serait dépêchée pour enquêter sur une déclaration du receveur en détention.  Il aurait jeté un pavé dans la marre en signifiant qu’il n’aurait pas été au courant de la somme exacte qui a disparu de la chambre forte la nuit du 7 mars dernier . Affaire à suivre.  

D.Med
Samedi 17 Mars 2012 - 11:11
Lu 237 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+