REFLEXION

Le malade malgré lui



Aujourd’hui, après avoir parlé de l’intelligence, nous évoquerons un vilain défaut qui est l’égoïsme par lequel  on fustige l’algérien mais à proprement parlé il ne l’est pas vraiment mais il l’est devenu.  Ce vilain  défaut n’existait pas chez ses ancêtres après l’avènement de l’Islam qui appelle à l’unisson et à l’altruisme.   Par contre, ce vilain défaut existait chez les occidentaux qui par leurs théories et idéologies capitalistes et socialistes qui créèrent  des courants politiques qui mènent à l’individualisme et ceci à outrance. Quant à l’algérien, il l’a prouvé à maintes reprises et à titre d’exemple durant la révolution algérienne  où  les algériens étaient très soudés et  très altruistes  car  ils avaient comme support l’Islam et comme seuls  objectifs  combattre le colonisateur et recouvrir leur liberté  dont il ne reste à l’heure actuelle que des débris de tout cela et qu’on essaye de colmater les brèches. Cet égoïsme est du  surtout  à notre éloignement des vrais préceptes de l’Islam  d’une  part et que nos gouvernements précédents aient choisis des systèmes politiques hybrides et obsolètes qui ne conviennent pas aux idéaux reçus  à travers la religion. Ce défaut existe  chez  l’algérien certes, mais il n’en est que la conséquence.  Nous souhaitons qu’il ne le demeurera pas à l’avenir car l’algérien est malgré tout  altruiste, il faut l’éduquer  dans le bon sens.  Nous verrons bien.

Réflexion
Dimanche 22 Juillet 2012 - 00:39
Lu 393 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+