REFLEXION

Le maitre et sa nouvelle solde



Le maitre d’école qui jouit de plus de 17 ans de services effectifs et qui pour joindre les deux bouts n’hésite pas à mettre à mal tout le corps de l’éducation, en exerçant le métier de taxi-clandestin, chaque après-midi, aura-t-il le courage de quitter ce travail clandestin réprimé par la loi, une fois qu’il percevra sa nouvelle rémunération de 39.000 DA, ou persistera t-il dans ses virées clandestines ? Pour les uns, il n’aura aucun prétexte à faire ça, mais pour les autres qui ont pignon sur rue, ce maitre d’école restera clandestin jusqu’à la fin des temps, car après son admission à la retraite, il ne pourra jamais rester inactif, c’est le petit sou qu’il faut courir derrière, pour le reste, il s’en fout éperdument, maitre ou pas maitre.

. .
Dimanche 28 Février 2010 - 10:34
Lu 474 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+