REFLEXION

Le maître clandestin



Le maître clandestin
A Mostaganem, comme dans d’autres wilayas certainement, certains enseignants ne manquent pas d’audace et de culot. Après les heures de services, notamment l’après-midi, ces enseignants qui possèdent des véhicules particuliers, au lieu de se rendre chez eux pour se reposer d’une journée qui devait être lassante, et préparer les cours du lendemain, préfèrent garer à proximité des stations de taxi pour faire les clandestins, au vu et au su de tout le monde. Voilà une noble mission mise à terre par des énergumènes qui ne ratent rien quand il s’agit de pécule et puis ils sont très intéressés par ces mouvements de grèves, où ils auront plus de temps pour s’adonner à la clandestinité dans le transport. Un maitre digne de ce nom ne s’amusera jamais à mettre en péril l’image de marque de l’école et du maître. Mais est-ce vraiment un maître, l’auteur de pareils comportements ? Absolument pas, ce n’est sans doute qu’un maitre clandestin tout simplement.

Hocine
Mercredi 17 Février 2010 - 23:01
Lu 460 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+