REFLEXION

Le maire de Sirat se plie aux menaces d’une femme

UNE FAMILLE LOGEE DANS LE PARC DE LA COMMUNE APRES AVOIR REFUSE D’EVACUER LA RUE



Le maire de Sirat se plie aux menaces d’une femme
Une famille de quatre personnes dont une enfant de 3 ans atteinte d’une atrophie villositaire, a été logée mercredi dernier au niveau du parc de la commune de Sirat par décision du président de l’APC, après que cette famille ait refusé d’évacuer la rue où elle a dressé une tente pour réclamer un logement. Toutes les interventions et tentatives ont échoué pour déloger de la rue cette famille,  ce qui a fait céder le maire de la localité de Sirat  face à l’intransigeance d’une femme qui était décidée à demeurer sur la chaussée tant que les autorités ne l’auraient pas relogé selon les informations recueillies. En effet, cette  décision prise par le maire fait suite à l’expulsion de cette famille d’une minuscule petite pièce  qui lui servait d’habitation,  dont elle était locataire  depuis plus de 2 ans et qui de surcroit payait un loyer de 8000 DA par mois. La famille HARRATS, dont le père est un chômeur, a passé une nuit dans cette saison hivernale dans la rue après cette expulsion, ce qui a poussé le P/ APC  à prendre une mesure d’urgence,  en recasant cette famille dans le parc de la commune, après que celle ci ait dressé une tente devant le siège de l’APC pour réclamer un logement. Cette famille qui n’avait nulle  part où aller surtout avec deux  enfants  âgés de 2 et  3 ans  dont un est malade exigeant des soins appropriés, d’où le risque de se retrouver dans une situation sans issue, a refusé d’évacuer la rue si sa demande n’est pas satisfaite. La famille HARRATS, se trouve aujourd’hui confronter, à une situation d’abandon par les autorités malgré ce recasement provisoire et qui ne peut durer du fait que c’est un parc communal d’où l’inquiétude grandissante de cette famille qui se retrouve au milieu de matériels roulants et autres matériaux néfastes pour leur santé. Cette dernière ne cache pas sa peur quant à la responsabilité que cela pourrait engendrer pour leur situation.  Cette famille malheureuse, lance un appel pressant aux autorités compétentes et à leur tête le chef de l’exécutif, pour mettre fin à leur calvaire qui dure depuis déjà trop longtemps, malgré les démarches entreprises auprès de l’APC et ce, depuis 2006. La question qui se pose maintenant que fera le P/APC si tous ceux qui ont besoin de logement suivent les pas de cette famille. Est-ce que le parc communal contiendra tout le monde ?        

Rym.B
Samedi 17 Décembre 2011 - 10:52
Lu 1121 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+