REFLEXION

Le livre vert de kadhafi et le livre rouge du CNT !

L’Union européenne n’ignorait pas la vraie situation en Libye. Elle attend simplement la liquidation des dernières légions de Kadhafi. Ce que n’ignorait pas Bruxelles ? Le CNT, chargé de préparer l’après-Kadhafi, est la vitrine politique des islamistes Aqmi, Qaida entre autre. D’où la bienveillance de Aqmi à son égard.



Le livre vert de kadhafi et le livre rouge du CNT !
La bienveillance de l’Aqmi envers les seigneurs de la guerre au pays du roi Senoussi, que le CNT veut coute que coute ignorer. Le CNT ne veut que le drapeau du roi, mais pas le roi. Et peut être reprendre le même chemin qu’avait entrepris Kadhafi. Une nouvelle dictature à la douce et à la « Bellaâ Foumek » Jusqu’à maintenant la composante du CNT est restée plus au moins dans la confidence. Sachant que la mouvance djihadiste et les premières moutures de la constituante indiquent, avec clarté, le visage de la Libye de demain. Entre Libya Horra, Libyastan ou Israëlstan. Pour cette dernière option BHL est là pour faire le nécessaire. Un côté qu’il ne faut pas négliger, les anciens militaires de carrière de Kadhafi pouvaient aussi après leur organisation de maintenir une sorte de pression, comme le colonel Al Bani, ils pouvaient facilement faire fusion avec même le diable, ce sont eux qui avaient abandonnés le Guide au moment chaud, des transfuges qui avaient tous déballés à l’ennemi pour qu’il bombarde, villes et population. L’OTAN n’a jamais été innocente en Serbie comme à l’Irak, en Afghanistan les mêmes tactiques adoptées par les ‘’Israéliens’’ à Ghaza ou celles des yankee au Vietnam ou plus encore la France en Algérie et les bidons spéciaux sur Sakiet Sidi Yousef. Pour les arabes morts ils ne sont que des dégâts collatéraux, Ils ne possèdent pas les mêmes titres que Guilad Shalit, il faut vite tourner la page. On n’a même pas le temps de voir combien de Syriens sont morts dans la rue. Pas de statistiques réelles. Ce n’est pas une armée régulière ce sont des « Moussablines » Ils sont morts pour la cause et vite oubliés comme partout chez les Sunnites. Aujourd’hui pour déloger la légion résiduelle de Kadhafi, les hauts gradés expédient les « bleus Mousablines » au front vers une vraie boucherie, sans aptitude, ni formation militaire, leur seul courage les trompe, Ils sont expédiés à la boucherie, histoire de diminuer leur nombre pour ne pas s’encombrer à l’avenir par leurs revendications, et leur délivrer des fiches communales de Moudjahidine, ils risquent d’épuiser le trésor avec tous les avantages qu’ils vont réclamer et les licences d’importation., des bars, des taxis au point de rendre le peuple Libyen pauvre et misérable. Autant leur dire chaque fois Kadhafi est dans tel douar et Al Jazeera et Al Arabia, sont là pour les photographier, les documenter et dire « des combats très violents depuis ce matin ont permis aux Thouars de pénétrer à Béni Walid et provoquer de grandes pertes dans les rangs des Kataïb de Kadhafi » Alors que le colonel Al Bani et ses complices se la coulent douce à Benghazi pendant que les bleus meurent en silence. En réalité jusqu’à lundi 19 aucun rebelle n’a pu pénétrer à Béni Walid. Et Kadhafi n’est plus sur le territoire Libyen, ni Seif Al Islam dira un observateur. Alors le peu de crédibilité et l’empressement du CNT à vouloir coûte que coûte changer la tradition diplomatique ne prédisent rien de bien. Loin, très loin s’en faut. La Libye est, aujourd’hui, divisée en plusieurs clans, elle demeure cette division intacte comme l’avait conçu le guide. Une Cyrénaïque (Benghazi) aux mains d’insurgés, sans visage mais avec barbe islamiste, dans l’attente d’autres orientations.et aux seuls mots d’ordre guerriers, djihadistes qui pensent déjà au Kalifa. Une Tripolitaine (Tripoli et ses environs) entre les mains d’un chef militaire, Benhadj, fondamentaliste avéré, djihadiste au passé trouble (on parle déjà de son retournement par les Américains contre Kadhafi et qu’il serait devenu leur taupe après avoir été, pendant longtemps, leur ennemi velléitaire et déclaré). Benhadj a fait plusieurs geôles américaines. Alors d’un mot, les lobbies travaillant pour le compte d’Etats européens pas favorables au CNT, dirons que Benhadj s’emploie à soigner son CV auprès de ses compatriotes. A Tripoli, son ex-engagement anti occidental est allègrement mis en avant pour gagner en confiance et supplanter Kadhafi dans cette surenchère. Troisième entité autonome, s’il en est, Misrata. Turcophone, aux traditions Hadri, plus apte à accepter un Islam soufi que révolutionnaire, disposée à collaborer avec l’Occident sur des valeurs portant la modernité avec chouïa d’Islam, Misrata ou Moustrata comme l’appellent les Libyens, est, c’est vrai, viscéralement anti- Kadhafi. Sa rancœur contre le Guide est plus d’ordre tribal que politique. Misrata n’a pas aimé, par exemple, que l’auteur du Kitab Al Akhdar déplace le centre de gravité du pouvoir vers Béni-Walid ou Syrte. Selon les Misratis ou même ceux de Benghazi, Béni-Walid, voire Tripoli sont des rustres, des va-nu-pieds (H’faya) et (M’gamline) (pleins de poux) que Kadhafi a honorés injustement. Est-ce que ce sera suffisant pour que le CNT, une fois Kadhafi déboulonné, construise une Libye nouvelle, meilleure ? Pas évident du tout, selon Bruxelles. Et à ce niveau, il faut accorder du crédit à Bruxelles. Pour au moins, trois raisons. C’est la capitale de l’Europe, le siège de l’Otan et aussi, on a tendance à l’oublier, elle tient Tripoli à l’œil. Et le bon. Zeebrugge, nord du pays Flandre, est le port pétrolier par où transitent le plus de barils libyens, avec Rotterdam. Qui est tout proche, les Pays-Bas, c’est la porte à côté de …Bruxelles. Si l’Egypte de Moubarak avait livré le gaz à ‘’Israël » » pour deux sous, le CNT livrera le pétrole à Sarko, pour un sou. Et on n’est pas sorti de l’auberge ! Selon toute vraisemblance, la Libye du CNT a déjà ouvert une sombre page de son histoire dans un livre rouge. Celle de la guerre civile, de la décomposition. D’un mot, le syndrome Libyestan plane sur le pays. Et Bruxelles sait tout cela et sait aussi que le CNT n’est pas sortable. Du moins dans sa mouture actuelle. Donc Bruxelles épluche le livre rouge du CNT.
Les pays qui ont reconnus le CNT
Voici la liste des pays ayant reconnu le CNT à ce jour: FRANCE : premier pays à reconnaître le CNT comme «le représentant légitime du peuple libyen», le 10 mars 2011: QATAR : 28 mars ; MALDIVES : 3 avril ITALIE : 4 avril ; GAMBIE: 22 avril; JORDANIE: 24 mai ; SENEGAL: 28 mai ; MALTE: 1er juin ; ESPAGNE: 8 juin ; AUSTRALIE: 9 juin ; EMIRATS ARABES UNIS: 12 juin ; ALLEMAGNE: 13 juin :; CANADA, PANAMA : 14 juin ; AUTRICHE: 18 juin ; LETTONIE: 20 juin ; DANEMARK: 22 juin ; BULGARIE, CROATIE: 28 juin ; TURQUIE: 3 juillet ; POLOGNE: 7 juillet ; BENELUX (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas): 13 juillet ; ETATS-UNIS: 15 juillet ; SLOVENIE: 20 juillet ; MONTENEGRO: 21 juillet ; GRANDE-BRETAGNE: 27 juillet ; PORTUGAL: 29 juillet ; GABON: 12 août ; TUNISIE: 21 août ; EGYPTE, KOWEIT, AUTORITE PALESTINIENNE, MAROC: 22 août ; BAHREIN, MALTE, GRECE, NORVEGE, NIGERIA, IRAK, LIBAN: 23 août ; BURKINA FASO, TCHAD et ETHIOPIE: 24 août ; COTE D'IVOIRE, BOSNIE, SERBIE: 25 août ; BULGARIE, CROATIE, MACEDOINE, RWANDA, CHYPRE: 26 août ; MALAISIE, KOSOVO, NIGER, TOGO: 27 août ; GUINEE: 28 août ; REPUBLIQUE TCHEQUE, MONGOLIE: 29 août ; SLOVAQUIE: 30 août : CAP-VERT: 31 août ; RUSSIE, ROUMANIE: 1er septembre. L'ALGERIE s'est déclarée disposée à reconnaître les autorités de transition lorsqu'elles auront formé un gouvernement représentatif. La CHINE a insisté sur le «rôle considérable» du CNT pour la reconstruction de la Libye, sans toutefois aller jusqu'à le reconnaître officiellement. Elle est représentée à Paris par un vice-ministre des Affaires étrangères en tant qu'«observateur». Le siège de la Libye à la Ligue arabe est revenu le 25 août au CNT. L'Union africaine (UA) a jusque-là refusé de reconnaître sa légitimité, appelant à la constitution «d'un gouvernement de transition incluant toutes les parties». On constate, certains Etats parmi le bloc qui a reconnu le CNT, l’autorité Palestinienne, qui Kadhafi avait toujours dénoncé la destination de l’argent d’aide au peuple Palestinien dans les poches des gros bonnets du Fath et de l’OLP. Kadhafi les avaient accusés de connivence avec l’ennemi sioniste à des fins personnelles.

Ismain
Mercredi 21 Septembre 2011 - 11:22
Lu 1231 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+