REFLEXION

Le livre de Khaled Bentounès n’a pas été autorisé en Algérie. Ghoulamallah déclare que sa commercialisation est illégale

Le ministre des affaires religieuses et des Wakfs, M. Bouabdellah Ghoulamallah, a été catégorique concernant le livre du Cheikh Tarika El-Alawya, Khaled Bentounes, intitulé « L’héritage commun ». Il a déclaré que ce livre a été commercialisé illégalement, sans aucune autorisation du ministère. Ce livre reste interdit dans le pays selon le ministre.



Le ministre a déclaré avant-hier, en marge des travaux de la conférence qu’il présidait, organisée au niveau de « Dar El-Imam » consacrée à la définition des horaires de prière sur la base de calculs astronomiques, que le livre n’a reçu aucune autorisation des services habilités relevant de son département ministériel pour sa commercialisation en Algérie. Le ministère était au courant de sa commercialisation, mais ne pouvait intervenir du fait que cela ne relevait pas de ses prérogatives, a déclaré le ministre. Toutefois, devait-il encore confirmé que le livre en question ne recevra pas l’autorisation de son département pour sa commercialisation dans le pays, pour la simple raison qu’il comporte des photographies et des scènes qui portent atteinte à notre prophète Mohamed (QSSL) et au fondateur du premier état algérien, l’Emir Abdelkader. Et pour cause, le livre en question a provoqué un véritable tapage médiatique lors de sa parution en marge du centenaire de la Tarika el-alawya, tenu à Mostaganem le mois de juillet dernier. Le ministre des affaires religieuses et le président du Haut Conseil Islamique et le porte parole de l’association des Oulémas Musulmans, n’ont pas mâché leurs mots en critiquant ouvertement le livre de Khaled Bentounes pour les iconographies publiées et d’autres publications portant atteinte à l’image de marque du fondateur de l’Etat Algérien, l’Emir Abdelkader, dont sa photographie ait été encadrée par l’étoile de David, symbole du sionisme, hostile à l’Islam et à la nation musulmane. Pas seulement, d’autres associations à caractère religieux et caritatif, des personnalités nationales, des partis politiques, se sont tous indignés devant la publication de ce livre et de son auteur. L’association des Oulémas musulmans, avait demandé tout simplement le retrait du livre des étals de vente, le haut conseil islamique, pour sa part avait demandé soit le retrait du livre ou l’effacement des photographies qu’il comportait , notamment celles illustrant le prophète Mohamed (QSSL), le prophète Ibrahim (QSL), Gabriel, Adam et Eve. D’autant plus que les grands savants musulmans, ont interdits toutes photographies ou caricatures concernant les fidèles du prophète Mohamed (QSSL). Les érudits de la nation musulmane, déplorent ce comportement inacceptable, plus particulièrement quand il s’agit d’un auteur musulman. Par ailleurs, M. Bouabdellah Ghoulamallah, a déclaré que pas moins de 100 Imams seront sélectionnés cette année et destinés pour la communauté algérienne à l’étranger, pour les prêches durant le mois sacré de Ramadhan au niveau des différentes mosquées en Europe. Ces imams quitteront le territoire national, jeudi prochain, jour de la nuit du doute.

Réflexion
Mercredi 19 Août 2009 - 08:00
Lu 923 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+