REFLEXION

Le jardin public sombre dans l’oubli à Sidi Belabbès



Ceux qui ont connu , visité  et rimé  le jardin public  de Sidi Bel-Abbès , situé dans l’ex-vallée  des jardins, après  l’indépendance, nous dirons  de vive voix  combien elle est  des plus  féeriques  et magiques  a fait le bonheur  de plusieurs générations. Malheureusement, aujourd’hui  ce lien demeure  loin des années  fastes et a perdu  beaucoup de sa réputation. Les odeurs nauséabondes  ainsi que les détritus  et herbes  folles  et sauvages agressent l’odorat  du commun des mortels. C’est en quelque sorte, les visiteurs  ont remarqué l’architecture  de ce véritable  basquet urbain  avec à la fois  ses longues et larges allées  qui s’étalent  sur 100 mètres environ. A l’ exemple de l’allée  qui nous  accueille, avec ses arbres  centenaires  qui nous  subjuguent  par leur charme  ou encore  les autres  allées, composées  des platanes,  de peupliers, de  palmiers  etc.… Chacune d’elles  a sa propre  histoire, selon leurs plantations. Hélas,  il ya  a des  allées  qui ont disparu. Les familles  natives  de Sid Bel -Abbès  scrutent le paysage  avec amertume et crispation  du cœur  et de regret, car ce fut  un splendide  jardin qui, rappelons-le, rivalise  avec les jardins  se trouvant sur l’autre  rive  de  la méditerranée. Actuellement  ce jardin  ressemble  à une peau  de chagrin. Ainsi le joyau  périt de jour en jour  dans l’indifférence  la plus totale. Les promeneurs  comme  les passagers accompagnés  de leurs progénitures découvrent  un jardin  complètement délaissé. Autrefois, les lieux  étaient  caractérisés  par  des espaces  qui réunissaient  des fleurs  de différents  espaces  et en abondance : telles les roses, les Marguerittes , les tulipes, les mairesses, les violettes  pour ne citer  que celles-ci, car la liste  est longue. « Aujourd’hui,  pas l’ombre  d’une fleur » s’insurgent quelques résidents  du Fg Thiers, quartier   situé  mitoyen  du jardin public. C’est également  le cas  de la cascade  qui faisait, à l’époque  la fierté  du jardin  public. Elle  s’est tarie, tout comme les séguias où l’eau coulait sans arrêt et qui servait à l’arrosage  des arbres, des plantes  et des fleurs. Un point positif la piscine municipale  assortie de ses deux bassins  dont l’un est réservé aux enfants  a rouvert  ses portes à la  grande satisfaction des jeunes mutants que la wilaya  de Sidi Bel-Abbès  n’est ni côtière  ni touristique. Quant au parc des  jeux récréatifs  pour enfants, celui-ci  n’en  a  plus  que le nom , puisque  il n’offre  plus  les conditions et les moyens nécessaires à ce genre  de structure .            

DAOUADJI.M
Mercredi 19 Janvier 2011 - 19:19
Lu 597 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+