REFLEXION

Le frère de l’enfant kidnappé, Yasser, circoncis à Mostaganem

Le 8 juin 2012, Yasser le petit enfant algérois est sorti de la maison de ses grands parents à Bordj El Kifan et n’est jamais retourné. Tant de larmes ont été versées et tant de cris ont été épuisés par ses parents pour le retrouver mais malheureusement ces douleurs ne rendront jamais le petit Yasser à la maison. Jamais nos mœurs et nos us ne nous toléreront une dérive pareille.



Le frère de l’enfant kidnappé, Yasser, circoncis à Mostaganem
Le kidnapping, un phénomène importé des pays occidentaux a ébranlé ces dernières années la société algérienne. D’Alger, d’Oran et même de Constantine le phénomène a pris une ascension fulgurante jamais égalée auparavant. Les parents des petits écoliers et ceux non scolarisés ont eu peur sur la vie de leurs chérubins. Mais de ce chaos et dans cette confusion totale il y aura toujours un bien qui triomphera sur le mal. La famille du disparu Yasser a lancé un avis de recherche diffusé en boucle dans la chaine Tv algérienne « Ennahar » par sa mère. Dans cette douleur ressentie aux quatre coins du pays, une famille mostaganémoise a prêté serment que si le disparu viendrait à être retrouvé alors elle organisera en son honneur une circoncision. En effet, la semaine passée nous avons visité cette famille mostaganémoise en l’occurrence Benaromahabitant  Hai Salem « Medjdoub» E 4 numéro 8 dont le père n’est que Mohamed qui a su alléger avec sa femme la souffrance de cette famille algéroise. Notre histoire qui a terminé avec des Youyous dans une salle des fêtes à Mostaganem commença le 8 juin de l’année passée à Bordj El Kifane lorsque « Benamrane Yasser » qui n’a que 2 ans à l’époque était victime d’un abominable kidnapping près du domicile de ses grands parents. Ses parents ont eu le cœur brulé tant le malheur était dure à supporter. Sa mère les larmes aux yeux a fait plusieurs apparitions dans la télévision pour appel à témoin. Ses cris de détresse n’étaient pas vaines, car de l’autre bout du pays et exactement à Mostaganem une mère comme elle s’était identifiée à son malheur. La dame mostaganémoise par compassion s’est rendue même à Alger pour la rencontrer afin d’atténuer sa souffrance. Une visite effectuée le 16 juin juste à une semaine de la disparition du petit « Yasser ». La rencontre était pleine d’émotions et les choses n’en restèrent pas là, car la mère Benarouma a prêté serment à la famille du disparu  que si l’enfant venait à être retrouvé alors elle organisera pourla retrouvaille à Mostaganem une grande fête pour sa circoncision. Malheureusement après une année « Yasser » n’a jamais été retrouvé mais le serment solennel n’a pas été oublié et c’est son frère Benamrane Mohamed Adel qui vient d’être circoncis à sa place ce samedi 2 juin à Mostaganem où la famille algéroise était l’invitée de la famille Mostaganémoise pendant une semaine. La famille Benarouma nous a ouvert les portes de sa maison pour couvrir cet évènement et on a trouvé deux familles unies, heureuses symbole d’une Algérie forte dont les us ont une seule devise ; même si les temps sont dures  n’hésitez pas à aider votre voisin. La mère de « Yasser » était très heureuse de l’accueil réservé à elle et à son mari et elle nous dira : « jamais une mère n’oubliera son enfant, mais ce qui vient de se passer à alléger ma souffrance et je remercie beaucoup la famille Benaroma dont l’acte était si noble et je n’oublierais jamais, car les souvenirs malheureux ont été remplacés par cette fête joyeuse.». À l’intérieur devant une table bien garnie la famille hôte par le biais de la mère initiatrice des deux évènements ; la circoncision et la fête d’anniversaire sur l’honneur « Yasser » nous dira : « j’ai invité les gens dans la salle sans leur dévoiler de quoi il s’agit et à la fin lorsque la tarte de l’anniversaire du petit « Yasser » est entrée tout le monde a commencé à pleurer, on était tous dans un moment plein d’émotion et de pureté.». On a rencontré autour de cette table deux citoyens étrangers à la famille qui ont sympathisé avec l’histoire de « Yasser » et qui ont participé pleinement dans la préparation de cette fête. L’arrivée de cette famille à Mostaganem était un symbole de l’entraide et de la solidarité nationale. Les parents de « Yasser» n’ont pas perdu espoir et ils ont lancé un énième appel à témoin par le biais de notre journal à toutes celles et à tous ceux qui ont croisé le chemin de leur fils maintenant âgé de 3 ans. A noter, selon nos informations dans la période allant de janvier 2010  à  juin 2012  ce ne sont pas moins de 487 cas de kidnapping enregistrés au niveau national des enfants moins de 12 ans dont la plupart  sont portés jusqu’à maintenant disparus.  La vigilance reste le meilleur atout de surveillance.
                      

Bouziane Kamel
Dimanche 9 Juin 2013 - 10:48
Lu 2162 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+