REFLEXION

Le directeur régional de l'EMA suspendu par le wali d'Oran

POUR AVOIR DEFONCE UNE CHAUSSEE NOUVELLEMENT BITUMEE

Le wali d'Oran a suspendu de ses fonctions, jeudi dernier, le directeur régional de l'Entreprise du métro d'Alger (EMA), pour non-respect des instructions de la tutelle.



Le directeur régional de l'EMA suspendu par le wali d'Oran
L'information aurait pu passer sous silence, mais l'intéressant dans cette sanction administrative qui a frappé ce responsable, pourtant nouvellement installé dans ses fonctions, est qu'elle traduit la fermeté du wali qui avait instruit, il y a moins d'un mois, les responsables des entreprises publiques et privées, à s'interdire les interventions intempestives sur la voie publique. Jeudi dernier, lors du briefing hebdomadaire, le maire d'Oran avait présenté un rapport au wali sur des interventions sur la chaussée nouvellement réhabilitée. Ces travaux imputables à l'entreprise EMA, chargée de la gestion du tramway d'Oran, sont en totale contradiction avec les instructions du wali, qui avait, par le biais de la presse et par les canaux officiels, insisté sur la coordination entre les institutions publiques et privées pour s'interdire des travaux dans les portions de route et la voie publique nouvellement réhabilitées. Il avait même appelé les particuliers à respecter cette injonction pour éviter à la ville le visage d'éternel chantier sans fin qui lui colle à la peau depuis plusieurs années. Cet exemple de fermeté devrait être suivi par les responsables au niveau des autres wilayas du pays. Il y a quelques mois, une entreprise avait défoncé le centre-ville de la ville d’Ouargla pourtant nouvellement réhabilité et bitumé. Ce n'est pas un cas unique puisque aussi bien à Alger qu'ailleurs, on signale des interventions intempestives sur la voie publique qui font perdre à la collectivité des deniers publics qui auraient pu être destinés au financement d'opérations de développement autrement plus bénéfiques. Le wali d'Oran avait mis les gestionnaires des communes devant leurs responsabilités en soulignant qu'il ne tolérait aucun manquement à son injonction. Le maire d'Oran, qui lui avait fait part de travaux réalisés entre la trémie de la cité Djamel et Dar El-Beida, sur la chaussée, nouvellement réhabilitée, n'a fait qu'assumer sa responsabilité d'autorité publique. Les citoyens qui ont accueilli cette nouvelle avec satisfaction attendent maintenant de voir la fermeté du wali «sévir» contre certains responsables locaux qui, emportés par la préparation du scrutin du 10 mai, ont relégué la gestion de la ville au rang de dernier souci. Il faut espérer que l'Etat, par le biais de ses commis, reprenne l'initiative et se réapproprie la gestion de l'espace public laissé à la merci des collectivités locales qui ont, pour la plupart, failli, mais en attendant, le geste du wali d'Oran est à méditer pour certains.

Medjadji H
Mercredi 9 Mai 2012 - 11:14
Lu 610 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par achoura le 10/05/2012 19:40
bonsoir voila je suis fanctionaire je vien tout les 15 jour a oran c le bazar né fait a faire lvaille mal fait en répart en casse c domage franchement moi mon domaine léspace vert

2.Posté par achoura le 10/05/2012 19:41
merci mr le wali d,oran

3.Posté par achoura le 10/05/2012 19:45
mr le wali je suis émégré je travaille chez létat merci tout pour souvé oran

4.Posté par amine le 17/05/2012 09:14
merci le mesieur le wali rabie ralik lina oran à pesoin dé homme comme vous .......

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+