REFLEXION

Le directeur de la BNA de Misserghin sous contrôle judiciaire

DETOURNEMENT DE 150 MILLIONS DE CENTIMES



Le juge d’instruction au niveau de la 1ère chambre près tribunal correctionnel d’Es Senia, a décidé de mettre le dénommé Z. A. âgé de 50 ans, directeur de l’agence de la Banque Nationale d’Algérie au niveau de la localité de Misserghin, sous contrôle judiciaire, en compagnie du caissier en retraite et ce, après avoir reconnu qu'ils ont détourné cette somme de 150 millions de centimes du compte d'un client, les ont restitués à leur client. Rappelons que les deux hommes ont été présentés en fin de semaine devant le procureur de la République près tribunal d’Es-Sénia pour les chefs d’inculpation de détournement de deniers privés. Le dossier a été transféré ensuite à l’instruction où ils ont été auditionnés par le juge instructeur durant toute l’après-midi. Le caissier retraité a été présenté lui aussi devant le juge pour témoigner dans cette affaire, dont les faits remontent à 2009. Une plainte a été déposée par la victime contre la banque, suite à un trou de 150 millions de centimes découvert dans son compte. C’est là où les gendarmes ont débuté l’enquête avant de la remettre à la brigade économique et financière, relevant de la sûreté d’Oran. L’enquête des éléments de la police a conduit à l’arrestation du directeur. Selon nos sources bien informées, la victime, un émigré en Europe, a laissé un chèque à son frère pour retirer de l’argent de la banque, mais le chèque portait un cachet et il a été refusé par le directeur, sauf qu’il l’a gardé et ne l’a pas jeté comme il a fait comprendre au frère «illettré» de la victime. Ce dernier a ramené un autre chèque et il a retiré la somme dont il en avait besoin. Quelques temps après, une somme de 150 millions manquait du compte du client. Il s’est avéré que le directeur en question avait utilisé le chèque «refusé» et a retiré la somme détournée.
Le caissier qui est complice dans cette transaction du fait qu'il effectua l'opération du retrait a été appelé à témoigner ainsi que onze (11) autres personnes, dont des employés de la banque et des amis des victimes qui ont témoigné et confirmé que le directeur avait rendu la somme détournée.
Chose déclarée par le mis en cause, sauf qu’il a nié au début de l’enquête menée par la BEF (Brigade économique et Financière) les faits retenus contre lui, mais le caissier a confirmé que le directeur a retiré de l’argent et que c’est lui (caissier) qui a exécuté l’opération. Les deux hommes ont été incarcérés à la fin de l’enquête et ont été présentés devant le parquet.

Medjadji H
Mardi 11 Octobre 2011 - 10:43
Lu 463 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+