REFLEXION

Le dilemme de la presse



Le dilemme de la presse
Certains organes de presse vivent le calvaire quant à la mauvaise interprétation par certains, des rôles des directeurs de la publication et de la rédaction. C’est la confusion totale, certains juristes n’arrivent pas à différencier entre un directeur de publication et un directeur de rédaction et leur responsabilité juridique devant la loi. Quand il s’agit de simples citoyens, c’est peut-être acceptable du fait qu’ils ignorent tout de la corporation, mais quand cela vous vient de la part d’un homme de droit, alors avouez que c’est absurde. Certains commis de l’Etat ou d’élus, se considérant comme victimes de tel ou tel article de presse diffamatoire, déposent plainte généralement contre l’auteur de l’article et le directeur de la rédaction car le nom de ce dernier, figure sur la page de présentation du journal. Devant le magistrat, le directeur de la rédaction a beau expliquer, que le responsable après l’auteur de l’article n’est autre que le directeur de la publication, mais en vain, ils vous mettent en cause sans qu’il y soit de responsabilité engagée parfois. Le code de l’information est très clair là-dessus et souvent, des directeurs de la rédaction ou des rédacteurs en chef sont appelés à répondre de délit de diffamation devant la justice. Alors comment peut-on expliquer les choses ? L’Etat doit songer à organiser des séminaires justice-presse pour mieux appliquer les textes en la matière.

. .
Dimanche 9 Mai 2010 - 10:17
Lu 444 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+