REFLEXION

Le dernier voyage à l’URSS



Le 15 octobre 1978, un communiqué officiel de l‘APS algérienne brise le silence, expédie la nouvelle en quatre lignes : « Le président Boumediene a quitté Alger à destination de Moscou pour une visite de travail. Le lendemain, Alger donne davantage d’explications sur le voyage du Président ainsi que sur ses prétendues activités. Les Russes pousseront même leur sens de l’hospitalité jusqu’à annoncer, le 19 octobre, que le président Boumediene accepte de prolonger son séjour en URSS. Décidément, ce séjour devient de plus en plus craintif. Les différentes analyses effectuées par les médecins russes donnent les premiers résultats : Boumediene souffre de la maladie de Waldenström, une infection très rare du sang, découverte par un chercheur suédois qui lui attribua son nom. Le mois d’octobre, L’état de santé de Boumediene s’améliore. Les diplomates arabes ont vite compris que Boumediene était malade. C’est d’autant plus vrai que quelques officiels syriens, ceux-là mêmes qui avaient accueilli le président algérien quelques jours plus tôt à Damas, ont perfidement laissé entendre, dans les couloirs des palaces de Baghdad, que Boumediene souffrait d’une maladie. Le gouvernement ne souhaite nullement que la maladie du Président soit rendue publique tellement il est vrai qu’une telle éventualité aurait des conséquences néfastes pour la stabilité de l’Algérie. Décision est ainsi prise de recourir à des soins dans un pays ami.

El Kenz
Vendredi 25 Décembre 2009 - 23:01
Lu 407 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+