REFLEXION

Le déficit des traitres de la plume

ILS ONT PERDU LES BATAILLES ET LA GUERRE

Encore une fois, les Algériens se sont montrés dignes de porter l’identité de leur patrie l’Algérie. Au moment où les ennemis étrangers et les traitres à l’intérieur, ont tous misé sur une révolte le 17 septembre, ces éléments parasitaires, opportunistes surpris de la réponse des Algériens, ont été déboussolés.



Le déficit des traitres de la plume
Au point où deux journaux francophones qu’ils ont créés et dirigés à leur fin politicienne dépassée par les événements, se sont acharnés contre les journaux typiquement Algériens qui avaient dénoncé la main mise sioniste sur les multiples annonces à travers l’Internet, dont les services de sécurité conscients ont déterminé l’identité sioniste des sites expéditeurs. Ils se sont montrés plus renégats que les renégats de Qorich et plus stupides que BHL et le colonel Al Baní qui c’est transformé devant la caméra d’Al Jazzera en un Mufti pour accuser le Président de la République Algérienne. Eux qui ont réalisé des fortunes colossales sur le dos de ce pauvre peuple, en un laps de temps et qu’ils n’avaient jamais consacré une page de leurs journaux pour plaider la cause de ce peuple qui ne possède que la Révolution de novembre qu’ils voulaient corriger son itinéraire et ses objectifs déviés. Malheureusement, ils se couvrent derrière la carte de presse dont ils ne possèdent aucune aptitude de journaliste digne de ce nom. Ils veulent tout acheter et vendre. Ils ont vendu les martyrs et veulent aujourd’hui vendre l’Algérie à leurs maitres qui leur délivrent des visas à longueur d’année, dont hier pendant la décennie noire ils donnaient des pseudos conférences sur l’Algérie dans les salles de Paris. Ils ont récoltés des « médailles de meilleurs traitres Algériens» après avoir dénoncé selon eux l’Etat policier et dictateur et les Islamistes ! Ils nous reviennent aujourd’hui pour tenter de duper et berner le peuple Algérien que l’Etat sioniste entre autre n’a rien à voir dans la tentative de déstabilisation du pays. Et BHL « un pauvre innocent ». Ils se sont autoproclamés en quelques sortes des ‘’avocats’’ commis d’office. L’histoire retiendra que le 17 septembre2011 s’ est passé dans le calme, la paix et l’attente de jours meilleurs.

Ibn Khaldoun
Mardi 20 Septembre 2011 - 11:27
Lu 530 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+