REFLEXION

Le correspondant de « Réflexion » menacé de mort

QUAND LA PRESSE SPORTIVE DERANGE



Le correspondant de « Réflexion » menacé de mort
Le président de l’association MCM, M.Ghali Kriri , s’est permis lors du Match qui a opposé le MCA à Oued El Kheir ce vendredi au stade Benslimane, de se déchainer contre notre  correspondant  le traitant de tous les noms et allant jusqu’à le menacer de mort pour avoir oser faire son travail et rapporter les faits tels qu’ils se sont déroulés lors d’une réunion.
Suite à l’article publié dans « Réflexion »  le 28 janvier dernier, sous le titre - LFW  -Mostaganem : Bilan de la phase aller, Les dirigeants pointent du doigt l'arbitrage dont l’introduction faisait état de l’arbitrage, notre correspondant  a écrit : «  L’ensemble des présents ont été unanimes et ont pointé du doigt, les hommes en noir. L'arbitrage ne cesse d’être contesté, et les dirigeants de clubs, estiment, selon eux, les référés sont les premiers responsables de la situation actuelle de notre football. Les présidents de Sirat et Belhadri, ont interpellé le président de la ligue pour le mettre face à ses responsabilités.Dans la conclusion de l’article, notre correspondant,  a écrit : on a été surpris par l’hypocrisie d’un président de club qui s’en est pris à la presse dans l’affaire du match USGA-MCM alors que c'est lui-même, qui a révélé l’information à notre journal. Ces propos ont dérangé le président de l’association MCM, M.Ghali Kriri qui s’est reconnu  et s’est permis lors du Match qui a opposé le MCA à Oued El Kheir ce vendredi au stade Benslimane, de se déchainer contre notre  correspondant  le traitant de tous les noms et allant jusqu’à le menacer de mort pour avoir oser faire son travail et rapporter les faits tels qu’ils se sont déroulés lors de la dite réunion. C’est à l’image  de la situation dans laquelle évolue le football  à Mostaganem...On aura beau dénoncer et beau dire que rien ne va plus dans le championnat de football honneur et pré honneur de la wilaya de Mostaganem au point où  nos écrits dérangent certains  qui ne se gênent pas de  s’en prendre à nos jeunes correspondants dans le but de les intimider  en les menaçant en plein exercice de leurs fonctions. Cet état des faits nous fait dire que la liberté d’expression est largement entamée dans le milieu sportif, ceci est absolument  inadmissible !  Et pour cause,  l’intimidation et la violence pratiquée contre notre correspondant B.C.Sofiane, nous interpelle tous en tant que défenseurs de la liberté d’expression  pour mettre  M.Ghali Kriri face à ses responsabilités. Ainsi va le foot dans le championnat de Hamdani, espérons que le président aura le courage de prendre les décisions qui s’imposent et sanctionner sévèrement les fauteurs de troubles au lieu de monter les responsables des clubs contre les gens de la presse. Apparemment, la vérité dérange les  responsables défaillants. Il est temps peut être que le président  assume ses responsabilités sinon il doit se rétracter  pour le bien du jeu à onze. Nous reviendrons plus en détail sur ces affaires et cela avant que le jeu des coulisses ne s’activent et que ces deux affaires soient étouffées comme tant d'autres.   EN tout état de cause, « Réflexion compte bien protéger ses correspondants, humiliés dans l’exercice de leur fonction et pour ce faire, le journal a pris la ferme décision d’ester en justice, M.Ghali Kriri  pour insulte et menace de mort.                     

La Rédaction
Dimanche 5 Février 2012 - 21:41
Lu 858 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+