REFLEXION

Le collectionneur des cadavres de femmes arrêté

IL A ETE SURPRIS DANS SON APPARTEMENT ENTOURE DE CADAVRES HABILLES EN FEMMES



Le collectionneur des cadavres de femmes arrêté
Un Russe de 47 ans a été interpellé pour avoir profané des tombes et entreposé une trentaine de cadavres momifiés de femmes dans son appartement. Le scénario de l’horreur. Une histoire qui rappelle celle contée par Robert Bloch dans «Psycho» en 1959, adaptée au cinéma par Alfred Hitchcock l’année suivante. Comme si le destin du tueur en série nécrophile Edward Theodore Gein avait inspiré l’un de ses pairs sur le «Vieux continent». Anatoly Moskvine, historien russe de 45 ans, a été surpris dans son appartement entouré de restes momifiés de corps humains, cadavres habillés en femmes. Une trentaine de monstrueuses poupées ont été retrouvées par les enquêteurs dans le garage et le domicile du quadragénaire fanatique à Nijni Novgorod, à plusieurs centaines de kilomètres à l’Est de Moscou. Des images terrifiantes de l’appartement ont été filmées par des policiers, rapporte Life News. Sur ces extraits, des corps sans visages –ou avec des têtes de poupons-, portant des vêtements de personnes exhumées, s’entassent dans cet espace exigu, entre livres, bibelots et peluches. Les mains et les pieds de ces poupées sont recouverts de gants, chaussettes et autres tissus couvrant. Plusieurs mètres de tulle et de multiples vêtements jonchent le sol. Vingt-neuf corps de femmes âgées de 15 à 26 ans ont été recensés dans ce petit trois-pièces. Ces dépouilles ont été littéralement «séchées», précise l’agence Interfax Les médias ont révélé l’identité du suspect, passée sous silence par les autorités russes. Anatoly Moskvine, érudit parlant 13 langues, est un historien local féru de toponymie. Selon les informations de BNO news, il a visité près de 750 cimetières dans le pays depuis l’an passé, et écrit un livre sur le sujet. Il a visité ces cimetières la nuit et déterré les corps avec une pelle. L’étrange individu aurait disposé les restes des cadavres dans des sacs plastiques avant de les dissimuler chez lui. Il aurait même passé une nuit dans l’un des cercueils…Dans son livre publié en septembre, Moskvine raconte cette fascination pour les morts. Lorsqu’il avait douze ans, il avait pris part à un cortège funèbre, dans lequel un homme l’avait forcé à embrasser la défunte, une fillette de 11 ans. «Un adulte a poussé mon visage contre le front de cire de la jeune fille, coiffée d’un chapeau brodé. Je ne pouvais rien faire, à part l’embrasser comme on me l’a ordonné.» Relâché –les charges retenues contre lui n’ont pas été mentionnées-, le quadragénaire devrait faire l’objet d’un suivi psychologique. L’arrestation de Moskvine est l’aboutissement d’une enquête de plusieurs mois dans la région, suite à une série de profanations initialement imputées à des mouvements satanistes, a indiqué le porte-parole de la police Svetlana Kovylina. Cette macabre collection a été découverte par les parents du suspect, qui vit au domicile familial. Après avoir séjourné l’été dans leur résidence secondaire, ils ont retrouvé avec effroi ces mannequins coiffés de perruques gisant sur le canapé, dans un placard.

Ismain
Jeudi 10 Novembre 2011 - 09:22
Lu 737 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+