REFLEXION

Le chahid Larbi Ben M’hidi a été tué par balles selon Yacef Saadi

Le moudjahid Yacef Saadi a affirmé dimanche à Alger que le martyr Larbi Ben M’hidi ne s’était pas pendu, comme l’avaient prétendu les forces d’occupation françaises de l’époque, mais il a été tué par balles.



Le chahid Larbi Ben M’hidi a été tué par balles selon Yacef Saadi
Apportant son témoignage devant plusieurs étudiants lors d’une rencontre organisée dimanche par l’association Kalima pour la culture et l’information, au centre culturel Azeddine Medjoubi, M. Saadi a révélé qu’après l’inhumation de la dépouille du chahid Larbi Ben M’hidi au carré des martyrs au cimetière d’El-Alia, la vérité est apparue au grand jour, car les impacts des balles étaient encore visibles sur les restes de sa dépouille. M. Saadi qui a assisté en tant que témoin à la cérémonie d’inhumation du chahid aux cotés de sa soeur, Mme Drifa, que “les impacts des balles étaient visibles sur les restes de sa dépouille, déterrée au lendemain de l’indépendance pour être transférer au cimetière d’El-Alia”. Ancien commandant de la zone autonome d’Alger lors de la guerre de libération nationale, M. Yacef a donné plusieurs détails concernant le parcours du martyr Ben M’hidi et les circonstances de son arrestation par l’armée coloniale française, outre les tentatives désespérées pour le faire parler ou l’exploiter qui ont toutes échoué. Ayant partagé la même chambre que le chahid Ben M’hidi durant six mois avant son arrestation, M. Saadi a démenti de façon catégorique les informations selon lesquelles Ben M’hidi s’était suicidé en se pendant avec sa chemise, affirmant que celui-ci a été tué par balles. Le chahid Larbi Ben M’hidi a été arrêté le 16 février 1957, torturé puis exécuté par l’Armée française avant son jugement, rappelle-t-on. La presse de l’époque s’est contenté de rapporter la version officielle selon laquelle Ben M’hidi s’était suicidé. Ben M’hidi fut un membre actif du comité révolutionnaire d’unité et d’action puis du G22. Apres le déclenchement de la guerre, il a été désigné chef de la zone V durant deux ans puis membre du comité de coordination et d’exécution de la révolution algérienne, avant de diriger la bataille d’Alger.

Ismain
Mardi 19 Février 2013 - 11:19
Lu 742 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+