REFLEXION

Le centre d’enfouissement technique toujours attendu à Béchar

Parmi les projets qui accusent un retard, et sur lesquels de grands espoirs sont fondés, pour résorber quelque peu le chômage, dans cette ville de Bechar, le projet du centre d’enfouissement technique des déchets ménagers.



En effet, les travaux de ce projet en question  enregistrent un retard et  des tergiversations inexpliquées, selon des sources proches de ce dossier. Les mêmes sources ajoutent également que la réception des travaux  était fixée en octobre 2012, finalement elle n’a pas eu lieu, pour des  causes inavouées. Ce projet de ce centre d’enfouissement technique, dont le taux physique des travaux dépasse les 80%, et quand il sera réceptionné, il sera érigé en une entreprise publique industrielle et commerciale « EPIC »ayant pour tache la collecte des déchets ménagers et spéciaux, des communes de Bechar et de Kanadsa, dont la durée de vie est cependant limitée à une vingtaine d’années. Cette lenteur et ces retards durant toutes ces années, sont dus selon des sources bien informées, à deux facteurs, le premier était dû à la recherche de l’assiette du terrain devant abriter ce projet en question, qui doit répondre à toutes les normes, et d’éviter, pendant sa mise en service la pollution du sol et celle des eaux souterraines et enfin de délimiter le taux de nuisance environnementale.  Ainsi, le choix de son implantation a été fait finalement sur un terrain entre la commune de Bechar et celle de Kenadsa dans le voisinage d’une  immense hauteur de terril de charbon. Le deuxième facteur  ayant retardé sa réalisation à temps, explique-t-on, c’était l’affaire de détournement et malversation qu’a connu le secteur de l’hydraulique de la wilaya en 2009, et dans laquelle plusieurs responsables et cadres étaient impliqués. Rappelant que cette affaire avait causé à cette wilaya plus d’une année de retard en matière de lancements des différents projets de développement local, un véritable statu quo était observé. Cette situation avait entrainé naturellement un réajustement  de l’enveloppe budgétaire  de ce projet, passant de  100 millions de dinars à 350 millions de dinars. Selon nos sources une fois ce projet sera mis en œuvre quelque 150 emplois directs peuvent être  créés.  Par ailleurs, la question que tout le monde se pose à Bechar, que sera l’impact de ce centre d’enfouissement technique à côté des dunes de terrils de charbon ?                  

Fendaoui Hadj
Dimanche 6 Avril 2014 - 10:57
Lu 142 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+