REFLEXION

Le cadavre d’une femme démembré dans un sac à poubelle à Bouguirat

DECOUVERTE DE TROIS CADAVRES EN 48 HEURES A MOSTAGANEM

Avant-hier, jeudi, le corps démembré d’une jeune femme a été découvert à la forêt Souidi de Bouguirat près de la route nationale 23.



Le cadavre d’une femme démembré dans un sac à poubelle à Bouguirat
En effet, le corps de la jeune femme âgée d’environ 21 ans était amputé des membres inferieurs et supérieurs enveloppé dans un sachet noir et dans un état de décomposition avancé. Cependant, l’identité de la jeune femme reste à déterminer. De ce fait, une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade locale de la gendarmerie nationale de Bouguirat pour éclaircir au mieux cette affaire. Transporté par les éléments de la protection civile vers la morgue de l’hôpital de Mostaganem, le cadavre devrait subir une autopsie pour déterminer les causes exactes du décès. Dans la même journée, un sexagénaire a été découvert mort dans sa demeure sise au quartier Zaghloul de Mostaganem. Le corps du défunt dénommé B.B, âgé de 60 ans, était dans un état de décomposition. La veille, un autre cadavre a été découvert. Cette fois-ci, celui d’un homme dénommé T. D, âgé de 80 ans, qui a été découvert inanimé dans son appartement situé à la Rue du Lion de Mostaganem. Ce sont des voisins qui se sont aperçus du décès de ce vieil homme, après avoir senti de mauvaises odeurs venant de son appartement. Deux enquêtes séparées ont été ouvertes par les éléments de la police judiciaire relevant de la sureté de wilaya pour déterminer les causes exactes de ces décès après consultation du rapport du médecin légiste qui les a autopsiés. Par ailleurs, nous apprenons qu’un homme a été agressé au quartier d’El Houria à Mostaganem et délesté d’une somme d’argent estimée à 8 millions de centimes. L’homme en question a été poignardé et se trouve dans un état comateux à l’hôpital de Mostaganem. Mostaganem connait ces derniers mois un regain de violence sans précédent du à l’amplification des fléaux sociaux tel que la déchéance des valeurs de la famille. Les services de sécurité doivent dès à présent investir le terrain et suivre une politique de prévention pour éviter aux citoyens d’être nuis dans leur intégrité physique.

Akram et Charef
Samedi 5 Novembre 2011 - 09:29
Lu 872 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+