REFLEXION

Le boomerang de Néron l’africain



Il faut craindre l’homme qui n’a pas su être enfant comme celui qui n’a pas cessé de l’être ». Ce nobliau de troisième zone qui vécu avec un esprit tribal durant toute sa jeunesse, ne relevant d’aucun rang social respectable et assoiffé de pouvoir, d’argent et de femmes comme la plupart de ses pairs arabes, ne pouvait pour atteindre ses objectifs et pour sauver ses ambitions que de s’allier avec le diable si cela était possible pour arriver au pouvoir et la seule issue c‘est bien la voie militaire et qui dit pouvoir militaire dit automatiquement force et c’est ce qui conduit inévitablement à la dictature. Par ailleurs, issu d’une famille tribale, il n’a aucune notion de la gouvernance et ne connait même pas ses attributions en tant que chef d’état ne pouvait que s’accaparer le pouvoir d’une façon unilatérale et sans partage. Ne sachant pas ce qu’est la grandeur et voulant devenir un grand leader tel que Mao-Tsé-toung alors qu’l n’a nullement les qualités. Le cas Gueddafi fut le même que celui de Napoléon Bonaparte avec son ordonnance, où Napoléon voulant retirer un livre de sa bibliothèque n’est pas parvenu en raison de sa petite taille et c’est son ordonnance qui le fit à sa place en répliquant « Majesté, voyez-vous je suis long et à Napoléon de répondre : Certes, tu es long mais tu n’es pas grand, car tu es long et tu es mon ordonnance et moi je suis petit, mais je suis Empereur de France. Ce qui nous pousse à dire que la personne vaut par ce qu’elle est et non pas par ce qu’elle a. A travers l’histoire des nations, nous constatons que toutes les républiques bananières et monarchies arabes et africaines ont toutes les richesses du monde, malheureusement elles sont les plus pauvres et doivent se soumettre au bon vouloir de leurs maitres car ceux-ci ont des idées sur lesquelles se basent toute leur politique. Le colonel Gueddafi n’est qu’un sous produit de l’Occident et un pion devant servir les intérêts d’Israël et des pays occidentaux en suivant à la lettre la feuille de route tracée par Israël qui projette de concrétiser son idéal à savoir les jalons du sioniste préconisé lors du Congrès juif mondial en1905 pour le Grand Israël et en commençant par le Grand Moyen Orient. Donc, tant que Gueddafi servait l’Occident, ce dernier faisait ce que bon lui semble en s‘expropriant les richesses libyennes et en asservissant le peuple, mais dès le moment où celui- ci dévia de la ligne de conduite tracée par l’Occident, il fut mis sur la ligne de mire des occidentaux et c’était l’homme à abattre par excellence mais ils oublièrent une chose c’est que Gueddafi s‘était durant tout le long de son règne armé jusqu’aux dents en formant une armée paramilitaire en catimini en prévision de tout revirement de situation et pourrait en cas de situation de détresse créer une guerre civile entre tribus libyennes et financer des groupes terroristes pour se maintenir au pouvoir car l’argent c’est le nerf de la guerre. Le maitre a sous estimé son valet.

Benyahia El Houcine
Mercredi 14 Septembre 2011 - 22:01
Lu 446 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+