REFLEXION

Le bal des nains



Le bal des nains
Ne pouvant nullement se justifier en face de leur peuple qui s’est lassé de les entendre dire des sornettes à longueur d’année, à défaut d’arguments sur les sujets de l’actualité brûlante et morose de leurs pays, les deux nains, le président Sarkozy qui a vu son projet de l’union pour la méditerranée prendre de l’eau de partout, et qui ne parvient plus à convaincre juste la première dame de France, de ne plus s’exposer à la « une » des revues de mode dont elle est encore folle, et le monarque Mohamed VI qui a perdu l’espoir de garder encore prisonnier tout un peuple et ses représentants légitimes et surtout de voir le rêve du grand Maroc du défunt père, s’évaporer et s’effriter de jour en jour, en face des pressions d’une opinion mondiale qui ne désire guère se taire sur l’oppression du peuple sahraoui, … A présent, les deux poucets en panne sèche d’idées, n’ont rien trouver de mieux pour pallier à leurs échecs successifs en matière de gouvernance et de bon voisinage, qu’inaugurer un bal à deux, afin de détourner l’attention et l’orienter vers ailleurs, en osant s’attaquer à un pays qui vient de se libérer d’un terrorisme sauvage, jamais connu à travers les âges et qu’il a combattu seul durant toute une décennie, de se redresser économiquement en disposant d’une bonne santé financière, et de se frayer un chemin digne parmi les nations de ce monde, un pays qu’ils jalousent atrocement depuis que l’un de ces dignes et prodigues fils, M. Abdelaziz Bouteflika préside à sa destinée. Sarko, n’ayant pu rien obtenir, sur le plan politique, de cette Algérie, qui lui réclame la reconnaissance des crimes de guerre, commis par cette France arrogante qui ne veut point s’excuser, il vient de changer d’épaule de fusil, il s’est replié sur soi comme une carpe, et il vient juste de conseiller à Mohamed VI d’envenimer le climat fraternel qui sévit entre les peuples, avec de nouvelles revendications territoriales, dont une partie du sol algérien qu’il croit encore et toujours qu’elle appartient au royaume de son progéniteur, une terre que nul ne partage et qui a été également irriguée de bout en bout avec le sang de martyrs tombés au champ d’honneur pour la libérer d’El Ouenza à Maghnia, sans la moindre concession d’un millimètre de sa superficie… ! Aujourd’hui, ces deux marionnettes qui ignorent totalement l’art de la scène, viennent de perdre tant de choses en diplomatie. Ils se trompent énormément d’adresse et sur toute la ligne, à en vouloir à un pays qui les dépasse en tout… ils doivent en urgence rectifier le tir, l’Algérie est une cible dangereuse à prendre en mire, l’Algérie ne badine pas avec les badauds et les acteurs de seconde zone, sa riposte risque d’être sévère et gare à ces cancres d’élèves qui retiennent mal les leçons de l’histoire contemporaine, la guerre d’Algérie fait référence à travers les annales et celle des sables, beaucoup de Marocains se remémorent douloureusement ses chimères, cette Algérie là, existe encore. A bon entendeur, salut, comme le dirait mon directeur de la rédaction…!

L.Ammar
Samedi 3 Avril 2010 - 10:42
Lu 485 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+