REFLEXION

Le Wali de Mostaganem au rendez vous avec la société civile

PROMESSES ET ESPOIR POUR LES MOSTAGANEMOIS

Le wali de Mostaganem M. Houcine Ouaddah, a tenu sa promesse faite aux citoyens lors de sa visite de travail et d’inspection en date du 28/ 9/ 2011. Des citoyens qui lors de cette visite, n’ont pas manqué de dénoncer la situation déplorable dans laquelle ils se débattent depuis des années, ainsi que les dépassements enregistrés, au niveau des administrations, à savoir : la bureaucratie, le laxisme, les passes droits et autres reproches fait aux élus, quant à la gestion de la cité.



Le Wali de Mostaganem au rendez vous avec la société civile
Ce réveil surprenant, pour une première fois traduit incontestablement l’exaspération des citoyens, qui n’ont cessé de dénoncer l’absence d’initiative de la part des élus, qu’ils prennent pour responsable de la situation catastrophique de la ville de Mostaganem. L’appel avait été entendu par le wali, et en invitant les représentants, des comités des quartiers, des associations et personnalités de la société civile ce mercredi de la semaine écoulée, le wali a voulu faire passer le message, du fait de l’intérêt qu’il porte au citoyen, en brisant le tabou contrairement aux autres. Dans cette rencontre avec le wali, la majorité a remercié le Chef de l’exécutif pour cette rencontre importante et inédite à leurs yeux, car selon l’un des représentants, ce jour est une bénédiction pour Mostaganem, du fait que nous avons trouvé une oreille attentive, dira-t-il. Lors de cette rencontre, tous les intervenants ont été unanimes, quant à la situation des quartiers et cités qui selon eux n’est guère réjouissante, d’où le grand déballage parfois sordide et désolant. Les représentants de la société civile, ont fait part de leurs inquiétudes et chaque intervenant, s’est attelé à mettre en exergue la situation catastrophique de son quartier ou de sa cité pour attirer l’attention du chef de l’exécutif. Toutes les carences, ont été passées en revue, dont l’hygiène et l’environnement, du fait de l’importance accordé par le citoyen qui veut que cela change. Ils ont aussi dénoncé l’état de déliquescence et l’insalubrité qui a dévoré la ville, insistant sur le laissé aller constaté et qui dénature le centre-ville et qui selon eux présente un aspect repoussant de par l’anarchie qui y règne, demandant à ce que des mesures urgentes soient prises. La sécurité, quant à elle, a été évoquée par les intervenants du fait de la recrudescence des agressions, et ont demandé à ce qu’elle soit renforcée par des rondes de police et par l’ouverture de nouvelles suretés urbaines dans les quartiers dit sensibles, et ou les gens ne se sentent plus en sécurité, même chez eux. Un intervenant quant à lui pointera du doigt les élus, du fait qu’ils ne répondent jamais à l’appel des citoyens, et n’interviennent en aucune manière, même quant il s’agit de l’intérêt de la collectivité. Lors de cette rencontre, les intervenants se sont succédés tout au long de l’après midi, ont profité de ce rendez vous pour mettre au fait le chef de l’exécutif sur le calvaire vécu par le citoyen. Le représentant des comités de quartier, de Tijditt insistera pour sa part, sur la marginalisation des habitants de cette cité, et ce depuis plusieurs années, il dira à ce propos : « Cette cité combattante d’où sont sortis des sommités et des révolutionnaires, est devenue à la longue le parent pauvre de la ville, que se soit, en matière de développement, d’infrastructures administratives, culturelles, sécuritaires, bancaires, postale ou autres, pour ne citer que cela. La situation déplorable dont elle se trouve, poursuivra-t-il est préoccupante et les habitants sont las d’attendre un geste pour redonner à celle-ci la place qu’elle mérite ». L’eau, les routes, les logements, les espaces verts, le gaz, l’éclairage public, l’enseignement, le transport scolaire, les cantines scolaires, l’emploi, le chômage, ont été au menu de cette rencontre et les intervenants majoritairement, ont mis à nu tous les retards accumulés par les ex responsables qui se sont relayés à la tête de la wilaya. L’un des intervenant fera savoir que: « Tous les problèmes et les difficultés rencontrés par le citoyens de cette ville ont été à maintes reprises exposés à l’ex wali, qui avait promis des solutions mais rien n’a été fait ». « Les exemples ne peuvent que confirmer la déception, à un tel degré qu’il suffit de voir l’état de cette cité qui a brillé jadis de par sa splendeur, pour se faire une idée, de cette différence qui saute aux yeux. Toute situation même au niveau locale est juxtaposée, par rapport à la tendance actuelle du laissé aller, alors qu’il suffit de faire un geste, pour tirer de l’exemple un certain civisme, qui a déserté la société, dira l’un des intervenants ». Il y va du devenir de cette ville, et il est vrai que le citoyen se doit de contribuer, pour un meilleur cadre de vie conclura un autre ». Le wali après avoir écouté attentivement tous les intervenants mettra en exergue, l’importance d’une telle rencontre qui selon lui doit être le début d’une nouvelle ère pour Mostaganem, exhortant les élus et tous les responsables, à travailler de concert avec la société civile, car dira-t-il, le développement durable se fait par la concertation et le dialogue, d’où la prise en charge des problèmes un par un et ce avec la participation pleine et entière du citoyen leur intiment de lui ouvrir la porte pour l’associer aux actions entreprises par l’état.

Benyahia Aek
Samedi 8 Octobre 2011 - 09:31
Lu 452 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+