REFLEXION

Le P/APC de Mers El Hadjadj échappe à une agression



Un jeune âgé d’une trentaine d’année, muni d’une épée  a tenté d’agresser le président de l’APC de Mers El Hadjadj, après avoir pénétré  son bureau. Cette action a provoqué une panique générale  à l’intérieur du siège de la commune, relevant de la daïra de Bethioua. Le jeune récidiviste a causé plusieurs dégâts matériels. L’intervention des agents de sécurité  a permis de neutraliser l’agresseur qui a été arrêté  quelques instants plus tard  par les éléments de la gendarmerie nationale. Selon certaines indiscrétions, le jeune  en question  voulait se venger  du maire après  qu’il ait été rayé de la liste des bénéficiaires des logements sociaux. D’un autre côté 100 familles résidentes à Mers El Hadjadj ont menacé de sortir à la rue et de fermer le siège de l’APC au cas où les élus locaux continuent à retarder l’échéance d’affichage des listes des bénéficiaires de 116 logements sociaux. Ces familles occupant des habitations précaires à El Mactaa, El Hassasna et le village El Mdabra ont appelé les autorités locales à intervenir pour les reloger dans des logements décents dans la mesure où les unités  prévues ont été achevées. Certains contestataires, ont révélé, qu’ils ont vécu hier un calvaire suite à la chute des pluies. Sur ce registre, de nombreuses habitations ont connu des infiltrations d’eau, des fissures et des effondrements  partiels. Ce qui a contraint ces familles d’élire domicile chez leurs proches. Ils ont appelé les responsables locaux à les reloger avant la fin de cette période hivernale, sachant qu’elles occupent ces habitations depuis plus d’une décennie. Selon certaines sources proches de l’APC, la demande dépasse de loin l’offre  qui n’atteint pas le quota de 116 unités, ce qui nécessite le lancement  d’autres projets. Par ailleurs, il faut signaler que les autres programmes de logements dont a bénéficié l’APC n’ont pas encore été lancés, sachant que cette commune a connu une expansion démographique importante. Les familles ont également menacé de durcir  leur mouvement de contestation au cas où le statu quo persiste.
                              

Medjadji H
Samedi 21 Janvier 2012 - 10:52
Lu 384 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+