REFLEXION

Le Mondial… Et on oublie Ghaza !



Le Mondial… Et on oublie Ghaza !
Dès les premiers matchs de la coupe du monde 2010, tous les yeux seront rivés sur les écrans télé et ce, jusqu’à la fin de cette grande rencontre autour du ballon rond. Chacune des équipes qualifiées a ses fans, ses supporters et ses adeptes. La rage au cœur, ils ne rateront aucun match et peu importe ce qui se passe ailleurs, à travers le monde. Tout est fin prêt pour capter l’attention du public qui attend cette manifestation sportive depuis quatre ans. Après chaque coupe du monde on remet ça. On se dit à la prochaine. Il se trouve que pour 2010 il y a du nouveau en ce qui concerne nos vaillants verts. Tous les algériens ou presque, quel que soit leur âge, ont été et sont intoxiqués, plus que jamais et ne rêvent que d’une chose : la réussite. Il y a les optimistes et aussi les pessimistes. A chacun son rêve…Tous les cœurs battent au même rythme comme dans un grand orchestre symphonique. Mais il n’y a pas que les citoyens algériens qui supportent l’équipe nationale. Subitement il y a eu des réactions par ci par là de par le monde. Des fans d’autres nationalités se sont manifestés et se disent prêts à supporter l’équipe algérienne. C’est ainsi que nous avons récemment par la presse écrite que la chaîne de télévision satellitaire arabe MBC venait de lancer une campagne de soutien baptisée « Nous sommes tous des algériens », pour supporter et encourager les verts, considérant que l’EN représentait le monde arabe. Même la célèbre chanteuse libanaise Nancy Ajram a annoncé qu’elle était avec les verts. Selon les rumeurs, les égyptiens aussi sont de la partie et voudraient soutenir l’équipe nationale lors des matchs qu’elle aura à disputer. Serait-ce pour se faire pardonner ou tout simplement pour nous prouver qu’ils ont bon cœur ? Peut-être qu’ils le font par esprit sportif ou fraternel. Cependant, de l’autre côté de la rive de la méditerranée, il y a un peuple qui n’aura sans doute pas le cœur à faire la fête. Les ghazaouis auront-il l’envie de suivre les matchs ou seront-ils enclins à consommer leur deuil et attendre la peur au ventre la fin du mondial ? Emportés par leur euphorie et noyés dans leur effervescence, les arabes n’auront de cœur que pour le mondial pendant qu’à Ghaza l’étau se resserre. Et Ghaza est ainsi oubliée le temps d’un mondial. C’est fou ce qu’un foutou ballon est capable de faire !

M. Bentahar
Samedi 12 Juin 2010 - 10:59
Lu 342 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+