REFLEXION

Le Maroc bloque tout



Le Maroc bloque tout
Et voilà que ça recommence ! Que veulent les marocains ? J’entends par là les politiques. Car ce qu’il faut bien se mettre dans la tête, le peuple marocain est un peuple frère que nous aimons et défendons avec toute notre énergie, aucun doute ne peut planer là-dessus et les algériens l’ont démontré à plusieurs reprises et seront prêts à tout moment, pour mettre en œuvre tous les moyens en leur possession pour venir en aide au peuple marocain, c’est un principe inébranlable et inaltérable. Mais le sujet aujourd’hui, ne concerne nullement le citoyen marocain, bien au contraire, il s’agit du politique qui n’arrive pas à suivre et semble vouloir demeurer toujours en arrière plan de la société marocaine qui avance à pas de géant vers la modernisation, la stabilité et la paix. La société marocaine est très en avance sur le politique, il est impossible pour elle de reculer ou de stagner, sachant que le monde est entrain de changer à une vitesse vertigineuse. Ce qui est incompréhensible aujourd’hui, c’est au moment où les choses semblent prendre le chemin de la raison et de la sagesse, voilà qu’un ministre sort de sa léthargie pour créer une autre polémique. L’exemple nous vient cette fois-ci du sinistre ministre marocain de la communication M.Khalid Naciri. Ce dernier n’a pas hésité un seul instant, à l’issue de la visite de travail qu’entreprenait au Maroc, l’émissaire spécial de l’ONU pour le Sahara Occidental, M. Christopher Ross, à s’en prendre à la politique algérienne sur ce dossier. Pire encore, il s’est permis aussi d’accuser l’Algérie d’être « l’un des principaux blocages de la construction maghrébine ». Dans cette optique il a également reproché à notre pays de ne pas voir invité le Maroc à la conférence régionale sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière le 16 mars dernier. Et d’ajouter, que la non invitation de son pays à la réunion consacrée à la sécurité dans la région Sahélo-Saharienne est selon lui, « un comportement diplomatique d’une stérilité historique et inégalée ». Pour le porte parole du gouvernement marocain, l’Algérie en est le principal frein à tout développement au Maghreb, voilà qui est clair et bien expliqué. Mais ce que semble oublier notre ami le ministre, c’est qu’on ne pourra jamais cacher le soleil avec un tamis, le problème du Sahara Occidental ne regarde en rien l’Etat Algérien dans le fond, quant à la forme, tous les pays riverains (Algérie et Mauritanie), deux pays considérés comme observateurs et non pas comme acteurs directs dans le conflit. Par ailleurs, le ministre ne dit pas tout. Il est vrai que l’UMA est bloqué et ne verra peut-être jamais le jour, mais à qui la faute ? Le Président Bouteflika l’a bien précisé et réitéré à plusieurs occasions, « Nous sommes pour la construction du Maghreb en instaurant des relations basées sur la confiance et le respect mutuel ». Pour l’Algérie le conflit du Sahara occidental, n’a jamais été un facteur de blocage pour la construction d’un ensemble régional et homogène, mais pour le Maroc, c’en est un. Alors qui est derrière le blocage ? La question ne mérite même pas d’être posée.

Amara Mohamed
Dimanche 21 Mars 2010 - 11:09
Lu 558 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+