REFLEXION

Le Hamas se prépare à l’offensive terrestre israélienne en perfectionnant tunnels et pièges

Le Hamas a creusé un réseau complexe de tunnels pour faire face à une invasion terrestre israélienne.
Une guerre ouverte a finalement éclaté entre le Hamas et Israël le 8 juillet, après la période d’intensification progressive des hostilités qui a suivi l’enlèvement et l’assassinat de trois étudiants d’une colonie proche d’Hébron en juin et d’un jeune Palestinien de Jérusalem-Est en juillet. Le meurtre par Israël, à Rafah le 6 juillet, de six membres des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, la branche armée du Hamas, a ouvert la porte à une guerre intensive avec la riposte des Brigades qui, le 7 juillet au soir, ont tiré des dizaines de salves de mortier et de roquettes Grad et Qassam sur le sud d’Israël, ce qui n’était pas arrivé depuis la guerre de 2012. L’armée israélienne a lancé l’opération ‘’Bordures Protectrices’’ le 8 juillet au petit matin.



Al-Monitor a fait le tour des sites frappés par les forces israéliennes à Gaza et appris de la bouche d’Ashraf al-Qadwa, le porte-parole du Ministère de la Santé, que les frappes avaient fait 68 morts dont 19 enfants et 10 femmes et 450 blessés chez les Palestiniens (samedi matin 120 morts et je ne sais combien d’enfants, NDT). Ce sont les frappes israéliennes sur les bâtiments civils de Rafah, Khan Younis et Beit Lahiya qui sont responsables de toutes ces victimes.
Le Hamas n’a pas tardé à riposter à l’attaque israélienne et à faire un certain nombre de déclarations. Mousa Abu Marzouk, le directeur adjoint du bureau politique du Hamas, a déclaré le 8 juillet, au début de la guerre, qu’ils étaient prêts pour une attaque israélienne, que les réservistes étaient opérationnels et que leurs forces étaient en ordre de bataille. Les Brigades Qassam ont aussi lancé une campagne d’information en publiant plusieurs communiqués, dont notamment une vidéo montrant la fabrication locale de roquettes et des combattants portant des roquettes au milieu des flammes, avec comme sous-titre en arabique et en hébreu : "Toutes les villes israéliennes sont proches de Gaza."
Al-Monitor a rencontré un commandant du Hamas à Gaza seulement quelques heures avant le grand assaut. Il nous a dit : "Cette roquette montre le haut niveau de professionnalisme auquel les Brigades Qassam sont parvenues à force de se battre contre l’armée israélienne. Elles ont désormais la capacité d’envoyer des roquettes beaucoup plus précises et meurtrières, et de tirer jusqu’à 36 roquettes en même temps." Il a ajouté : "Ce n’est un secret pour personne que le Hamas a profité des périodes de calme pour accélérer ses préparatifs en vue de l’offensive actuelle en creusant des tunnels, en fabriquant des avions sans pilote et en augmentant la portée de ses roquettes."
À ce propos, le site web al-Majd Security affilié au Hamas a affirmé que les Brigades Qassam avaient pris toute une série de mesures en vue d’une longue confrontation avec Israël, les plus importantes d’entre elles étant de garder secrète la localisation des lance-roquettes et de construire des entrepôts souterrains pour les stocker. Et ils ont adopté comme tactique de sélectionner des moments précis pour les tirs- par exemple quand aucun avion ne survole Gaza - et de leurrer Israël avec de faux lance-roquettes.
Al-Monitor a révélé, en février, que le Hamas s’était procuré quelques missiles anti-aériens et qu’il avait remarqué récemment que la majorité des avions israéliens survolant Gaza avaient lâché des ballons pour se protéger des détecteurs thermique des missiles anti-aériens. Les Brigades Qassam affirment qu’elles ont atteint un hélicoptère Apache israélien avec un missile SAM-7, au dessus de Khan Younis, le 7 juillet dans l’après-midi, mais les médias israéliens prétendent que l’avion n’a pas été endommagé.
Israël semble déterminé à lancer une offensive sur le terrain et a rappelé 40 000 réservistes à cet effet. Les Brigades Qassam affirment qu’elles les attendent de pied ferme, fortes de leur expérience de 2008. Les commandants du Qassam ont une brochure, dont Al-Monitor s’est procuré un exemplaire, qui détaille les mesures à prendre en cas d’attaque terrestre : "Une offensive terrestre sera le scénario le plus difficile à mettre en œuvre à la fois pour le Qassam et pour Israël parce qu’il causera la mort de beaucoup de monde. Mais les combattants du Qassam sont parvenus à un niveau de professionnalisme qui exclut de se précipiter au combat contre les soldats israéliens comme avant. Désormais, il faut d’abord analyser les intentions de l’ennemi israélien et déployer des cellules armées de l’autre côté des lignes israéliennes pour les prendre à revers."
La brochure parlait avec confiance de la possibilité de piéger les soldats israéliens qui entreraient à Gaza. "Le point fort des Brigades Qassam est que, si Israël se décide à lancer une offensive terrestre, ses soldats passeront de chasseurs à gibier et seront des proies faciles pour les tirs croisés à condition que les préparatifs, le renseignement, les plans, et l’identification des points faibles de l’ennemi soient rigoureux ; tout cela, plus l’élément de surprise, permettra de déconcerter les Israéliens et de les décimer dans des fusillades qui prouveront la supériorité des techniques de combat des combattants du Qassam."
Les dizaines de tunnels de Gaza font partie du défi que devra relever l’armée israélienne en cas d’invasion. Selon le commandant du Hamas, "Les tunnels creusés sous toutes les rues et les allées de Gaza, représentent un potentiel puissant que les brigades vont exploiter pour augmenter la confusion de l’armée israélienne et créer des problèmes de sécurité qu’elle ne pourra pas surmonter. Elle sera alors obligée de modifier ses méthodes de combat contre le Hamas."
La manière dont ces tunnels pourraient participer à une contre-offensive du Hamas en cas d’invasion terrestre israélienne a été mise en lumière le 6 juillet dernier quand Israël a bombardé un tunnel qui se trouvait sous l’aéroport international en ruines, provoquant la mort de six combattants du Qassam. Par ailleurs on peut juger du niveau de préparation du Hamas à la guerre en cours, par l’opération de commando des "hommes grenouilles" des Brigades Qassam à Ashkelon, au nord de Gaza, qui s’est apparemment terminée par la mort des membres du commando. Les Brigades Qassam revendiquent aussi l’explosion qui a eu lieu dans un tunnel, le 8 juillet, dans le secteur israélien de Kerem Shalom, au sud de Gaza.
Le Hamas affirme que ce qu’ils ont préparé pour l’actuelle confrontation avec Israël réserve encore bien des surprises. Cela indique peut-être que les deux camps vont tenter d’élargir le champ de la bataille au-delà des limites des conflits précédentes, tant au niveau des techniques que de l’intensité de la guerre.

Par Adnan Abu Amer / Al Oumma
Lundi 14 Juillet 2014 - 11:26
Lu 219 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+