REFLEXION

Le Charybde Trump et le Scylla Clinton

"Rendez le bien pour le bien et la justice pour le mal." Citation

Le républicain charybde Donald Trump est un multimilliardaire, il représente la réponse la plus percutante que ce mode de production déchue peut offrir pour tenter de contrecarrer sa décadence. Trump mène la cadence de sa dance tactique pour semer la mort économique pour tous et sauvegarder la vie pour les Riches Américains.



La démocrate  Scylla Hillary Clinton est une  millionnaire, elle  représente la vieille garde conservatrice. Cette  politicienne artificieuse mais menteuse, louche mais dépréciée,  mariée à  ex-président US  irrécupérable   qui a fait son temps  avec Monica Lewinsky. Clinton incarne la mort certaine pour une partie du monde (Moyen Orient) et prépare une sortie avec un amant cousin de Lewinsky pour faire un match nul en famille.
 Les riches ont décidé d’offrir le poste à une nouvelle génération d’arnaqueur, et Trump est leur meneur.
Les deux veulent aller de mal en pis ailleurs, convoyés et mis sur scène charlatanisme à l’américaine, la mascarade électorale  est justifiée, puisque les dés sont pipés et que l’un ou l’autre candidat( monstre choisi) mènera manifestement  l’Amérique au bord du précipice, par une voie ou par une autre, par conséquent  à quoi sert cette mascarade électorale sous la démocratie des riches  pour laisser charybde et scylla  faire du mal à tout le monde .la campagne électorale américaine  a trois utilités :
- La première utilité : est de mettre les candidats à l’épreuve de la confrontation un véritable  « spitch » ou « show » qui  provoquera une sorte  de bonne image crédible autour de sa personnalité,  dissimulant une  sournoiserie.  
-La seconde utilité : est de créer du consentement, de préparer l’opinion publique parmi le prolétariat américain, la petite bourgeoisie américaine et les assistés sociaux  aux sacrifices  non dits qui seront imposés par l’heureux élu chef de l’État des oligarques ou impérialistes.
-La troisième utilité : quand c’est trop tard, cette utilité est de discréditer toute la plèbe américaine  devant le mal reçu, c’est bien la  faute  des petits américains mais c’est trop tard quand même.
Par conséquent c’est   Trump ou bien  Clinton,  c’est le même jeu du « YO-YO », Donald Trump croit très fort  à la classe prolétarienne américaine alors qu’Hillary Clinton  est trop hésitante … il s’agit  du  jeu de l’emploi…….
 Les deux  ont  un carnet de route apposé et  suivi-contrôlé et évalué par les Oligarchies .Ce carnet de route  a été illustré par un nouveau concepteur (bureau d’étude)  qui est bien Mr. Milton. Friedman  issu de  l’école de Chicago.
 Ce sont deux monstres oh ! Pardon  ne faisant pas d’apologie, ce sont deux  grands stratèges  américains qui représentent  les deux mauvaises  faces de la même ignoble pièce à l’intérieur d’une école à  « gros sous ».
 Un Brezinski d’obédience  démocrate (famille de scylla) et un Kissinger de dépendance  républicain (famille des charybdes)  tous  deux sont bien connus et ne méritent pas une seconde affiche, Milton. Friedman avait confectionné sa fiche de synthèse qui se résume ainsi :   attendre patiemment  une crise de grande envergure puis attendre encore  que la « plèbe » et non les citoyens  sinon le peuple qu’il soit américain ou autre (mondialisation oblige) afin que l’onde de choc les atteigne, pour mieux vendre l’état (déréglementation-privatisation –financiarisation-réduction des dépenses sociales…..).
 Pour M. Friedman seule une crise réelle ou supposée peut produire un changement. La peur et le désordre pour Milton .F sont des nouveaux  moteurs de progrès  servent à beaucoup de choses ; en premier le renforcement de la dictature et ce qui se fait chez nous (Algérie) la « bazardisation » sinon  un capitalisme de désastre.
Le plus important monsieur, chez  ces gens là Monsieur !! Ils  incarnent actuellement la force des Amériques et de tous les continents, une force matérielle, une autre économique, une troisième financière et une quatrième militaire et j’ajoute pour la dernière informationnelle(TIC). C’est à partir de ces forces suscitées que jaillit la loi US, fini la guerre froide, terminé avec  l’URSS, éradication du bloc Est, que vive l’ultralibéralisme ou capitalisme de désastre….
 La force US est devenue absolue et devrait être mise en œuvre quelque part dans le monde, par des procédés de Messieurs  stratèges et concepteurs. Le   Charybde Trump  et le Scylla Clinton  ne sont que les outils monstres du grand  ogre qui sont  les États-Unis, ils sont le fer-de-lance de l’impérialisme occidental.
"Qui se laisse guider par son seul profit s'attire haine et rancune."CITATION
 Ces trois  grands  stratèges ont élaborés des stratégies défaitistes, celle du terroriste lié aux islamistes, théorie très chère à Brezinski .La promiscuité pour la signification et l’identification du terrorisme leur laissa une large marge de manœuvre. Du 11 septembre 2001 via l’Afghanistan, suivi de l’Irak, mettant le paquet de sa stratégie sur le printemps arabe, le résultat est concluant et M. Friedman était bien satisfait de sa conception de « choc de civilisation » « axe du mal »  « l’islamo fascisme » « sécurité intérieure ». C’est en Syrie que le grain de sable a fait grincer la machine du trio  « Brezinski-Kissinger-M. Friedman ». Le terrorisme représente une arme pour détruire la résistance (palestinienne, libanaise …) .Il est cultivé dans les terrains arabes, avec  une main d’œuvre arabe, du fric arabe, arrosé avec de la sève (sang et pétrole) rouge arabe et moissonne des têtes d’arabes, une véritable culture Brezinskienne  qui fait que les sauvages s’entretuent au profit d’un nouveau maitre pour la région. L’intensification du terrorisme (avion russe au Sinaï , raid US sur un bataillon de l’armée syrienne, attentat au Liban ,attentat à Paris ….) laisse entendre qu’il y a un terrorisme d’Etat, et  c’est bien le maitre de  l’OTAN qui a permis de faire transférer les refugiés(migrants) vers la vieille Europe ; une stratégie qui  a  oublié que le  feed back , cette rétroaction qui est l’action en retour sur sa propre cause Hollande connait très bien l’histoire .Par conséquent, il ne s’agit pas de détruire ou d’éliminer  DAECH mais de l’affaiblir pour mieux l’apprivoiser ,car comment fait-il ce Daech  pour : boire, pour manger, pour s’habiller, pour  se déplacer, pour s’illustrer dans des TV SAT, pour se  défendre, pour attaquer et pour tuer ……
La stratégie de choc fonctionne de cette façon : le désastre éveilleur, vient le coup d’Etat, s’ensuit l’attentat terroriste, l’effondrement des marchés, la dette, la disette économique, la guerre, le tsunami, l’ouragan  tout cela sombre la population dans un état de choc collectif qui laissera le peuple se résigner devant ses droits les plus élémentaires afin que les oligarques trouvent satisfaction de tous leurs besoins il est Bien entendu que  ni Donald ni Hillary ne peuvent résoudre la crise économique systémique qui secoue l’Amérique et l’ensemble du mode de production capitaliste.
Le grand capital mondial les oligarchies fixent  des objectifs précis  à leurs candidats :
.Les impérialistes US  renforcent la position des États-Unis  même si  la situation économique plonge dans la crise   « Put American First » !  Donald Trump est là pour faire valoir  les traités de libre-échange à l’avantage du capital  des oligarchies. Trump veut hausser les taux d’intérêt domestiques et renchérir le crédit. En haussant le loyer de l’argent Trump Président va remplir les poches de l’oligarchie financière milliardaire, mais de l’autre côté, des millions d’américains seront mis en faillite, jetées en pâture, pire qu’en 2008.
La pauvreté endémique s’étalera  sur toute l’Amérique créant des problèmes d’ordres sociaux,  Le résultat de ce dernier  objectif de Trump le  multimilliardaire, devrait faire face à une éventuelle révolte par la répression. Voilà, les questions qui hantent l’oligarchie financière américaine qui en dernière analyse décidera le mois prochain qui sera le 45e Président des États-Unis. Quand à Obama avec un prix Nobel de la Paix, pour faire un génocide en Libye, au Yémen et en Syrie….. Obama était aussi un instrument et un outil cette fois ci  c’est un noir pour oublier la « traite des nègres » et aussi  pour ne pas faire d’apologie raciale car il est le terroriste dont le chef d’œuvre revient à W.Bush.
 Pour terminer, Il y existe bel et bien  un Charybde en Scylla à l’école de Chicago  quelque part dans les Amériques et non dans le détroit de Messine où il n’existait pas d’école.

 

Benallal Mohamed
Vendredi 14 Octobre 2016 - 17:00
Lu 381 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+