REFLEXION

Le CNAPEST exige le départ du proviseur du lycée « Boukhari » à Sidi Bel Abbès

Les professeurs de l’enseignement secondaire et technique entameront une grève de trois jours à partir du 9 avril prochain selon un préavis de grève déposé par le syndicat CNAPEST auprès de la direction de l’éducation de Sidi bel Abbès.



Dans un communiqué signé par le même syndicat il est relaté le cas du proviseur du lycée Boukhari Abdelkader que la direction de l’éducation n’a pas sanctionné comme il a été demandé par une mutation suite au conflit qui l’a opposé aux enseignants du même lycée. Il s’agit en fait d’un bras de fer entre les professeurs et le proviseur qui dure depuis plusieurs jours puisque le CNAPEST évoque la pression exercée par le mis en cause sur les enseignants et le refus catégorique de ce responsable d’ouvrir les portes du dialogue et de la concertation avant le pourrissement de la situation. De son côté la tutelle sensée normaliser la situation à la veille des examens de fin d’année s’est confinée derrière une correspondance adressée au ministère qui  est restée sans suite. Le prétexte évoqué ne semble pas convaincre les enseignants qui sont passés à la protesta et comme entrée en matière il a été décidé de paralyser avant la grève des trois jours tous les lycées de la wilaya le mercredi prochain de 10 heures à midi avec un sit in devant la direction de l’éducation .Une assemblée générale de wilaya du CNAPEST est prévue  le même jour pour évaluer les résultats et des suites à donner au mouvement de protestation qui selon le ton donné aux communiqués adressés à la presse ne prendra fin qu’après le départ du proviseur du lycé Boukhari Abdelkader .

D.M
Jeudi 5 Avril 2012 - 12:32
Lu 969 fois
RÉGION
               Partager Partager


1.Posté par Said Ham le 11/04/2012 00:24
Ou vas l’Algérie? Syndicalisme?charlatanisme? Jusqu'au boutisme? Trouvez le qualificatif adéquat !
Aujourd'hui le Proviseur qui dans le cadre de ses prérogatives,gère un Lycée conformément aux règlements régissant la communauté éducative se trouve dans l'impossibilité de mener à bien sa mission . Le regroupement tribal des enseignants inconscients de leur noble mission ,lui interdit de suivre ,d'évaluer, de gérer.On veut gérer à sa place .Aujourd'hui les lycées sont gérés par les syndicats d'enseignants qui imposent leur dictat , piétinent la réglementation . Le professeur demande à s'absenter , exerce son arbitraire sur l’élevé,impose aux accompagnateurs pédagogiques à faire du social. Et si par malheur résistance il ya , l’élève doit arbitrairement passer au conseil de discipline ,le proviseur et l'inspecteur doivent partir.Que reste-t-il?Le syndicat gère le lycée .

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+