REFLEXION

La ville de Relizane mérite mieux pour retrouver son charme d’antan

Relizane est une ville très agréable et la tendance actuelle n’encourage pas à penser qu’elle va évoluer positivement, alors que les villes autour sont en réel mouvement et tourne vers l’avenir. Elle perd son attrait et prend de plus en plus le chemin d’une ville dortoir, malgré sa facilité d’accès et sa position géographique qui font d’elle une pièce maitresse de part le rôle stratégique qu’elle a joué par le passé.



La ville de Relizane mérite mieux pour retrouver son charme d’antan
Afin de faire face à cette dégradation vertigineuse, les autorités et en particulier les élus doivent s’atteler à prendre des mesures nécessaires et adéquates capable de susciter un développement innovateur qui consiste à traiter de certains problèmes dont fait face la ville autrefois cité comme exemple en sa qualité de ville « propre et saine » .La prise de conscience est primordiale et fondamentale en ouvrant un débat de ce sujet un cheval de bataille par la sensibilisation et l’information qui sont des conditions sine qua non à la maturation pour l’épanouissement de cette ville qui meurt lentement. Les citoyens demeurent perplexe devant ce laisser aller et de l’abandon des principaux lieux et places qui ont fait de Relizane sa réputation d’antan à l’exemple du marché couvert qui à été réalisé en 1860 et qui ne répond plus à la demande d’une très forte clientèle qui se concentre au centre de la ville et ses quartiers avoisinants.Notre but étant d’attirer l’attention des élus et autres responsables sur l’importance à accorder à ce volet et de le soumettre à débat puisque ce marché ne répond plus aux critères , malgré les quelques retouches « Bricolage » et qui ont couté des sommes faramineuses, alors qu’on se devait de le démolir et puis de reconstruire un marche à plusieurs étages et qui répond aux normes universelles contrairement à cet endroit qu’on devait interdire même l’accès étant donné les odeurs, les ordures à l’Intérieur et l’extérieur du marché sans oublier les « fameuses charrettes »stationnées à son Intérieur. Si on devrait l’interdire, c’est aussi pour la santé des clients qui viennent s’approvisionner en fruits et légumes et viandes étalés à longueur de journée. Le sixième volet concerne le jardin public poumon de la ville fermé au public depuis plusieurs années pour des raisons sombres et méconnues. Cet espace engorgeait des arbres centenaires, rosiers, plantes grimpantes et jasmins composait un mélange d’odeurs en plus d’un petit jet d’eau refuge de divers poissons qui faisait la joie des enfants. Cet espace vital au bien être des personnes, s’est transformé en un abreuvoir pour délinquants et il ne fait aucun doute que devant la passivité des responsables et l’Incivilité d’une partie de la population, ce jardin risque de disparaitre un jour et devant cet état de fait, il faut une sévérité implacable afin de redonner à notre ville son visage, son vrai visage. Les espaces verts ont complètement disparus de la vision alors qui en devrait réfléchir à leur réhabilitation puisque la plupart de ces espaces ont étés détournés pour leur utilisation en parc de stationnement de véhicules (tous genres), engendrant au riverain une mal vie, vu les bruits, les klaxons et les coups d’accélérateurs très nocifs à la sortie à des heures très tardives. Devant cet état de fait, les autorités doivent réagir afin de redonner une ambiance incomparable pour développer une sensation de calme et sérénité aux citoyens. Dans le cadre de l’embellissement de la ville, il faut réfléchir à la réhabilitation du jet d’eau du centre-ville à l’arrêt et on se devrait logiquement assurer la pérennité de ce moyen, car à l’instar de tout produit soumis à l’usure, voir la dégradation non seulement pour son amélioration, mais aussi l’entretien et la maintenance dans un bon état de fonctionnalité.

Mounir Mokhtar
Jeudi 3 Novembre 2011 - 11:05
Lu 620 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+