REFLEXION

La viande blanche à plus de 300 dinars le kg à Tlemcen



A quelques jours du mois sacré du Ramadan, les prix de la viande blanche dans les différents marchés de Tlemcen, affichent une montée en flèche en particulier la viande de poulet, qui a grimpé pour la première fois depuis plusieurs semaines pour dépasser le plafond de 300 DA par kg et s'établir à 300 et 320 dinars cette semaine, alors que les prix oscillaient il y a quelques jours seulement entre 230 et 250 dinars le kg. Alors que le prix record par kilogramme a été enregistré au niveau du marché central de Tlemcen soit 300 DA le kg, les marchés d’Ouled Mimoune à l’Est de la wilaya de Tlemcen, ont enregistré la vente du poulet à des prix d’environ  310 dinars par kilogramme, malgré que cette région soit connue pour sa production de ce type de viande et par un nombre considérable d’aviculteurs. Quant aux marchés de Maghnia, la viande du poulet a connu un dépassement allant jusqu'à 340 dinars le kg. Quant aux pauvres consommateurs, ils ne font que dénoncer ces augmentations qui ne sont pas justifiées et que c'était inhabituel à l'approche du mois sacré du Ramadan, mais les producteurs ont attribué les raisons de ces augmentations  à plusieurs facteurs, notamment à la forte demande qui coïncide avec la saison des mariages, où les détenteurs de ce genre de fête achètent d'importantes quantités de poulet, en particulier que les prix de la viande rouge sont devenus depuis plusieurs années non accessibles à une grande couche de la société, ce qui a causé un grand déséquilibre entre l'offre et la demande, et d’autre part, ils attribuent également cette hausse aux énormes pertes qu’ils ont subies au cours de la dernière période, en raison des fortes chaleurs et la propagation de certaines maladies saisonnières ce qui a causé des dommages et la mort de milliers de poussins et de poulets prêts à la commercialisation au niveau des différents marchés, sans parler de la flambée des prix exagérée des matières premières, en particulier l’aliment de bétail après la sécheresse qui a causé un manque en production et une forte demande, et entre ceci et cela, le pauvre citoyen reste victime de cette hausse du poulet qui continue de s’accroitre, avec l’arrivée du mois de Ramadhan dans quelques jours.   

Touffik
Dimanche 22 Juin 2014 - 10:57
Lu 183 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+