REFLEXION

La vérité manipulée sur les Moines de Tibehrine

CANAL + ET UN JOURNAL ALGERIEN



Nous n’avons nullement l’intention de défendre tel groupe ou telle institution « accusé» par une partie étrangère dans l’assassinat des sept moines de Tibehrine. Mais notre unique objectif est de publier une petite partie de la vérité (Top Secret), sur cette affaire qui ne cesse d’utiliser le studio de télévision sioniste Canal+, admiré par un quotidien algérien qui nage dans l’amateurisme journalistique. Heureusement que les informations commencent à distiller au compte goutte la vérité, mais handicapée quand même.
Aujourd’hui, on nous parle d’un émissaire français qui a réussi à s’approcher de Jamal Zitouni pour négocier la libération des moines. Une information révélée par un repenti. En vérité à cette époque où nous étions très proches de ces événements, il y a eu présence de cet étranger, qui n’était en réalité que le colonel ‘’Roger’’ de la DGSE, qui a réussi a arriver jusqu’à Jamal Zitouni. Mais ce dernier n’était pas un étranger au service des barbouzes, puisqu’il est le fils du jardinier de l’ambassade de France à Alger et qu’il rentrait et sortait comme il lui semblait et en toute liberté avant de réaliser le scénario du pseudo kidnapping du personnel de l’ambassade et de le libérer ensuite ; Cette nouvelle a fait un grand banc à l’intérieur du pays comme à l’extérieur. Quelques temps après on trouve Zitouni dans l’affaire des assassinats des moines et au côté d’un colonel barbouze de la piscine de Paris qui est entré en Algérie en qualité de membre du corps diplomatique Français. Ceci n’est jamais dit par Canal+ qui préfère nous montrer des individus qui se font passer pour des ex- agents du DRS, le cas d’un certain Moulay Karim qui prétendait être ancien élément du DRS. Or renseignement pris, ce personnage n’a jamais fait parti d’un corps de l’armée Algérienne. On prétend que les moines étaient assassinés par l’armée Algérienne. C’est faux ! Les services Algériens savaient très bien que le nombre des moines étaient huit et non sept, le monastère est connu chambre par chambre et coin par coin. A chaque reprise des patrouilles de sécurité passaient dans le cadre de la protection de la région. Jamal Zitouni quand il a reçu les instructions pour éliminer les pauvres moines, car ces derniers avaient précisés à l’Elisée, qu’ils étaient des algériens et refusaient de rentrer en France. Un refus catégorique. C’est pourquoi ils étaient condamnés. Le groupe de Zitouni était chargé de faire le « nettoyage’’ selon le langage barbouze, le groupe ignorait le nombre des moines, il avait pris les sept moines présents et visibles alors que le huitième dormait paisiblement dans sa chambre inconnu du groupe. Nous ne pouvons plus rien dire , nous laissons les soins d’analyse à nos lecteurs.

Ibn khaldoun
Vendredi 23 Septembre 2011 - 10:53
Lu 436 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+