REFLEXION

La tuberculose frappe fort à Oran

MALGRE LES DISPOSITIONS ET LES MOYENS MIS EN PLACE

Malgré la caravane de sensibilisation,
qui avait été lancée dès le début de l’année, la tuberculose ne cesse de progresser dans la wilaya d’Oran, annoncent des sources hospitalières. La maladie des pauvres est de retour dans la capitale de l’Ouest avec une prédominance dans les sites urbains ceinturant la ville d’El Bahia.



La tuberculose frappe fort à Oran
Bien qu’aucun chiffre ne nous ait été donné, au sujet du nombre des patients atteints par cette pathologie du moyen âge, l’ampleur du mal renseigne sur la gravité de la situation. En 2010, ce ne sont pas moins de 600 cas, qui ont été enregistrés rien qu’au début de l’année. Il existe à Oran, une dizaine de centres spécialisés dans le contrôle et le suivi de cette pathologie. Cela n’a pas empêché, une propagation de la maladie dans les cités ceinturant la ville d’Oran. La tuberculose progresse de manière inquiétante, dans trois grandes agglomérations urbaines ciblées de la wilaya d’Oran. Ce sont les communes de Sidi Chahmi, Es Sénia et El Kerma, nous dit-on. Le secteur sanitaire d’Es Sénia, dont relèvent ces agglomérations croulent sous le poids des dépistages et des hospitalisations de cas suspects ou confirmés porteurs du germe Bacille de Koch. Selon nos informations, plusieurs cas se sont déclarés dans les agglomérations sus citées où cohabitent des milliers de familles dans des conditions de vie déplorables, notamment dans les bidonvilles. La maladie que le monde croyait bannie à jamais, refait des siennes avec des cas de décès à Oran et ailleurs. Le diagnostic de la tuberculose, étant long et difficile à détecter, la maladie semble progresser de manière inquiétante au sein de différentes catégories sociales présentes dans ce périmètre et même ailleurs. Selon les explications, qui nous ont été fournies, les chauffeurs de taxis, les vendeurs et les commerçants sont les personnes les plus exposées et constituent, de ce fait, de véritables vecteurs de la propagation de cette maladie dangereuse et mortelle. Les cas confirmés se multiplient, dans les périmètres cités et pourraient bien se propager vers d’autres sites de la wilaya et même ailleurs. Cela, si aucun dispositif de veille sanitaire, de mise en quarantaine, ou de lutte contre la maladie ne sont pas mis en place ou envisagés dans les zones indiquées et dans les meilleures conditions.

Medjadji H
Vendredi 23 Septembre 2011 - 10:34
Lu 298 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+