REFLEXION

La stèle commémorative de toutes les contestations

La célébration du 50ème anniversaire de l’indépendance et la fin des mandats électifs des APC semblent devenir des occasions dorées pour lancer des projets « mangeurs de deniers publics » sans la moindre utilité publique. En ce sens, la ville de Mostaganem parait devenir un théâtre pour la réalisation de tant d’ouvrages presque inutiles, telle la stèle commémorative si contestée, le jet d’eau, les 03 dauphins et les palmiers qui ornent les boulevards de la ville que trop de Mostaganemois comparent à du pur gaspillage.



La stèle commémorative de toutes les contestations
Finalement, la stèle commémorative du 50ème anniversaire de l’indépendance, inaugurée  la veille de la fête de la jeunesse et de l’indépendance par M. le Wali en présence des autorités civiles et militaires, ne cesse d’alimenter l’actualité mostaganemoise qui dénonce la réalisation d’un ouvrage si couteux, ainsi que d’autres infrastructures  de prestige si onéreuses (le jet d’eau, les 03 dauphins, les lampadaires luxueux d’éclairage public). En effet, cette statue qui n’a rien de particulier semble devenir  le principal sujet de  discussion  au sein de certains cercles de citoyens de la ville, de folles rumeurs ne cessent de circuler et laissent entendre que le prix a largement dépassé le milliard  de centimes, alors que d’autres le fixent à 04 milliards. Certains citoyens animés par un pur patriotisme  déplorent  la présence de ce cube (selon un vieux mostaganemois) qui ne comporte plus les noms de chahids tombés au champ d’honneur comme la deuxième stèle qui portait toute une liste, mais qui a été malheureusement enlevée sans aucune raison assez valable et qui a totalement disparu de la place publique de la mairie, ils ne cessent de se demander sur ce gaspillage inutile, et pensent que les martyrs de Mostaganem ont besoin davantage que le lieu où ils reposent soit convenablement entretenu, que les herbes qui envahissent leurs tombes soient enlevées et que leur mémoire soit surtout respectée. Selon un vieux citoyen, M.H.M qui s’est présenté au siège du journal et qui avait si mal au cœur, déclare que la réalisation de la stele n’est pas contestée car les martyrs méritent plus qu’un cube, mais sur son prix réel qui reste inconnu et que beaucoup de gens ne s’arrêtent pas de spéculer sur le montant. Cependant, M.H.M pense qu’il est du droit de tous les citoyens de la ville de connaitre le bilan de gestion de toutes les dépenses effectués au cours de mandat, comme le stipule le code communal. Il pense également que le Président de l’A.P.C n’a pas à lui cacher le prix réel de cette statue de la discorde, et surtout à lui faire tant de reproches sur la question relative au montant qu’il a osé lui poser. La transparence sur la gestion des deniers publics ne doit point rester  juste un vœu sollicité par le Président de la République au cours de ses multiples allocutions, elle doit devenir une réalité palpable et conforme aux articles qui régissent le code communal dont certains maires ignorent complètement  le contenu et gèrent l’A.P.C comme une exploitation agricole en veillant juste sur les bonnes affaires qui se présentent.

L.Ammar
Dimanche 2 Septembre 2012 - 11:27
Lu 647 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par reflexion le 02/09/2012 15:26
les palmiers a la salamandre c'est beau vs n'avez rien a dire arretez de critiqué

2.Posté par freeman le 02/09/2012 19:48
en meme temps salamandre c'est pas Miami,arretter de rever un peu ont est en 2012 bientot 2013 alors vos gouts des années 80 c'est depasser

3.Posté par Norhan27 le 02/09/2012 20:43
Ce n'est pas la première qu'en fin de mandat; on dilapide des sommes faramineuses pour mettre à sec les caisses des APC. Parler ne changera rien tant que les responsables à un haut niveau ne prennent des decisions et ne prévoit des lois pour controler la gestion financière des APC et que cela se fasse tout au long du mandat , sinon cela ne sert à rien du moment que d'ici un mois tout au plus, nos élus vont se dorer au soleil avec plein les poches.Benit soit l'Agérie des braves.

4.Posté par Norhan27 le 02/09/2012 20:50
Que celui qui a dit "les palmiers a la salamandre c'est beau vs n'avez rien a dire arretez de critiqué " je réponds , vous etes soit un inconscient , soit un arriviste donc pas mostaganemois et enfin dernière possibilité vous avez bénéficié des faveurs de nos élus mais sachez que Mostaganem n'a pas besoin de palmiers pour etre belle .......

5.Posté par reflexion le 03/09/2012 00:24
désolé Norhan 27 mais l’esthétique d'une ville compte vraiment, visité d'autre ville étrangère espérons que sa vous changera d'opinion , et arrêtez d'accuser les responsables parce-que on aimerai bien vous voir ce dont vous êtes capable de faire.

6.Posté par abdelkader le 03/09/2012 10:13
la stele commemorative c'est du vol caracterisé pur et simple combien on a realisé de stele ?tantot à gauche tantot à droite tantot soldat inconnu tantot listes des moudjahidines arretant il y a un espace vert à coté de vous le jardin public il faut l'entretenir et le renover afin de creer des postes d'emploi comme jardiniers et gardien etc...la salamandre n'as pas besoin de palmiers qui coutaient les yeux de la tete e"t le jet d'eau au dauphins d'ailleurs ce n'est sa place et pour faire un trotoire il falait une année laisse le puit avec son couvercle il failait renover la plage de sidi medjedoub un cite historique qui reflete la vie des mostaganemois faire un front de mer tout au long de la plagedu port jusqu'a la plage elargir les troitoires ainsi que la route qui mene jusqu'ala plage planter les arbres Ficus qui suportent les vents marins ces responsables ne savent que remplir leur poche avec n'importe quel moyen au detriment du peuple vol corruption etc... cette cité elle est devenu une decharge public mais pas un cite touristique

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+