REFLEXION

La situation de la population rurale de Chlef inquiète

Dans le cadre de l’opération consacrée à l’amélioration du cadre de vie en zones rurales, les services de la wilaya se sont penchés sérieusement sur un point très important en faveur de ces citoyens ruraux.



La situation de la population rurale de Chlef inquiète
A travers le plan quinquennal 2010/2014, une enveloppe financière de l’ordre de plus de 8.400 millions de dinars est destinée pour satisfaire cette population déshéritée. Un développement agricole rural intégré, qui aura pour objectif, le placement de la sécurité alimentaire au centre de ses préoccupations, avons-nous appris auprès des responsables. Toujours, selon ces mêmes responsables, la politique de ce renouveau rural préconise des actions de recentrage, de renforcement et de développement de l'économie agricole à même d'exploiter les énergies économiques et sociales qui permettront de libérer l’initiative par une prise de conscience qui doit être impérativement collective. Pour ce qui est de la création des projets de proximité en zones rurales et pour la réussite de l'opération dite "renouveau rural" quatre conditions s'imposent, dont la première consiste en la modernisation des villages et des ksours, qui devront connaître une amélioration conséquente de leur qualité et une amélioration des conditions de vie en ces villages et ksours. La deuxième condition à créer une diversification des activités économiques en matière d'économie locale, de commercialisation, de tourisme rural, d'artisanat, de valorisation des produits locaux, la création de PME, la mise en place de technologies de l'information et de communication et enfin l'amélioration de l'attrait qui permettra d'attirer les touristes et permettra par là même, aux jeunes de se sédentariser dans leurs régions. La troisième condition, toujours selon les responsables, consiste en la protection et valorisation des ressources naturelles, rivières, oueds, forêts, littoral, montagnes et les terres agricoles avec des cultures diversifiées. Et enfin pour ce qui est de la quatrième condition, celle-ci consiste en la protection et en la valorisation du patrimoine rural tels les produits du terroir, le bâti, la préservation des sites historiques et le plus important la préservation des manifestations traditionnelles et ancestrales, qui ont disparu dans certaines régions. Ainsi la wilaya de Chlef, à l'instar des autres wilayas a déjà entamé l'opération du renouveau rural, qui sera clôturée à la fin de ce quinquennal 2010-2014, un montant de 8.433 millions de dinars lui ont été consacrés, dont 1.516 millions de dinars dans le cadre du programme du Fonds de Développement Rural, pour la Mise en Valeur des Terres par la Concession qui compte 67 projets en matière de développement rural, 2.600 millions de dinars dans le cadre du programme du Fonds National de Développement de l’Investissement Agricole et 4.317 millions de dinars dans le cadre du Fonds National de Revalorisation du Patrimoine Agricole.

M.Mokhtari
Mercredi 26 Octobre 2011 - 10:38
Lu 442 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+