REFLEXION

La sécurité nationale étant posée, propos contradictoires sur les réserves de pétrole et de gaz en Algérie et urgence d’un débat national



1.Dans son édition du 28 février 2010, un important quotidien national à la UNE reprend les propos d’un expert qu’il ne cite pas , démentant catégoriquement les propos du Ministre de l’Energie et des Mines et le président directeur général par intérim de Sonatrach, qui avaient déclarés officiellement que des découvertes importantes de gaz ont été réalisées à Tiaret, cette analyse ayant été largement reprise par la presse internationale spécialisée.
2. Ces propos contradictoires nuisent à l’image internationale de l’Algérie surtout que les hydrocarbures représentent 98% des recettes en devises, permettent le fonctionnement de la majeure partie des secteurs de l’économie nationale via la dépense publique (300 milliards de dollars ente 1999/2009 et une programmation de 140 milliards de dollars entre 2010/2013) et font donc vivre la majorité de la population algérienne.
3.- Beaucoup plus grave cet expert affirme que les réserves de gaz ne seraient pas de 4500 milliards de mètres cubes gazeux (qui étaient d’environ 3% des réserves mondiales) mais serait fin janvier 2010 que de 2500 milliards de mètres cubes gazeux. Si pour le pétrole , le consensus, à moins d’un miracle d’une découverte à l’instar de Hassi Messaoud , est que l’épuisement serait dans 16/18 ans ( fonction du vecteur prix et coût ), pour le gaz cette nouvelle donne, si elle venait à être vérifiée, donnerait au vu des exportations prévues de 85 milliards de mètres cubes gazeux en 2012 et d’environ 65/70 milliards de mètres cubes gazeux pour la consommation intérieure-2015- également un épuisement dans 16/18 années et l’Algérie ne pourrit remplir ses engagements internationaux pour ses contrats à moyen et long terme.
4.-IL appartient donc au Ministère de l‘Energie et des Mines et à la direction de Sonatrch d’éclaircir l’opinion publique, soit de confirmer ces informations soit de les démentir catégoriquement. Pour cela ces responsables doivent montrer clairement que les données qu’ils annonçaient en 2002 de 4500 milliards de mètres cubes gazeux de réserves de gaz, données reprises par le même Ministère en 2009, au vu des exportations et de la consommation intérieure durant cette période,( devant donc soustraire ces quantités ) que des nouvelles découvertes rentables entre 2002/2009 ont été réalisées. Car, précision de taille pour éviter des polémiques inutiles, les gisements ne sont rentables financièrement qu’en fonction de la durée de vie des gisements , du coût d’exploitation, ( un débat sur les coûts est stratégique permettant une gestion transparente de Sonatrach), du vecteur prix au niveau international tenant compte de la concurrence et des énergies substituables, et en prenant en compte également la concurrence du gaz non conventionnel qui a fait chuter récemment les prix sur le marché libre. Car l’on peut découvrir des milliers de gisements mais non rentables.
5.- Car 16/17 ans c’est demain et qu’adviendra t-il des générations futures sans le pétrole et le gaz sans que l’on ait préparé l’après hydrocarbures se contentant de dépenses monétaires sans se préoccuper tant de la gestion que d’une vision stratégique ? Nous serions alors sans énergie et sans ressources financières, si le statut quo actuel perdure dans la politique socio-économique, un pays des plus pauvre de la planète. Il y va donc de la sécurité nationale et c’est pour cela que j’ai proposé dans les colonnes de la presse algérienne un large débat sur la production de la gestion de la rente des hydrocarbures y compris les réserves de change, propriété de toute la Nation.

Docteur Abderrahmane MEBTOUL
Mardi 2 Mars 2010 - 11:22
Lu 510 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+