REFLEXION

La santé dans tous ses états à Oran



Malgré les colossales enveloppes allouées par l’Etat et destinées au secteur de la Santé, tout autant que la réalisation de nombreuses infrastructures médicales, des plus simples aux plus modernes, la situation semble stagner à tous les niveaux, tant au chef-lieu de la wilaya que partout ailleurs sur son territoire. En effet, si celles-ci existent,  le manque du matériel médical reste flagrant, et quand celui-ci existe ce sont les spécialistes ou les dépanneurs qui font défaut. Citons deux cas au niveau du C.H.U, qui a réceptionné un appareil d’Imagerie à résonance magnétique (I.R.M) et d’autres ultramodernes,  mais inutilisés, faute de spécialistes, et au grand dam des patients, qui déboursent des sommes considérables pour subir ces examens. Le deuxième cas reste le scanner, en panne depuis des mois parce que les dépanneurs n’existent pas, et les exemples ne manquent malheureusement pas tant à la maternité que dans les différents centres ou cliniques polyvalentes, une situation qui demeure bien plus grave au niveau des daïras et autres communes, les plus déshéritées notamment, où il n’existe aucune permanence médicale, et encore moins d’ambulance, pour les évacuations en extrême urgence, pour les cas les plus critiques. Car si le citoyen est démuni, le patient, le blessé ou la parturiente risquent de rendre l’âme, avant d’être pris en charge par un bénévole, un taxieur ou un clandestin, situation plus catastrophique quand il s’agit d’enfants ou de personnes âgées.Un énorme vide qui devrait être comblé dans les plus brefs délais d’autant plus que par les temps qui courent les pics de tension, les arrêts cardiaques, accidents vasculaires et autres tuent les gens à toute heure de la jour.                         

Medjadji H
Dimanche 11 Décembre 2011 - 10:45
Lu 498 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+