REFLEXION

La réhabilitation des immeubles expose les piétons au danger

Des travaux de réhabilitation des immeubles situés au centre-ville ont été lancés dernièrement, mais de quelle manière ? Les habitants des immeubles concernés par l’opération, ont constaté que les entreprises chargées des travaux n’ont déposés que les échafaudages sans penser à mettre des rideaux de protection.



La réhabilitation des immeubles expose les piétons au danger
A cet effet, certains citoyens ont dit avoir été témoins de plusieurs incidents causés par des chutes de pierres vu la dégradation avancées de ces immeubles qui datent depuis l’ère coloniale. Un gérant  de kiosque, qui active juste en bas d’un immeuble concerné par la réhabilitation, nous a confié « Que plusieurs piétons ont été blessés à cause des chutes de pierres », il s’agit de blessures souvent légères mais le risque est toujours omniprésent, a précisé notre interlocuteur. Il est fort probable que le nombre de blessées avancé par notre témoin soit exagéré, toutefois lorsqu’on  s’est déplacé sur les lieux, nous avons été surpris par d’importantes quantités de pierres, dans les ruelles de l’ex Bata et la place  Ayachi Abdelkrim( ex Du Barail). Les passants de la rue Benayed Bendhiba  commentent défavorablement l’action survenue le dimanche passé vers 17h00 quand ces derniers avaient constaté deux ouvriers qui se trouvaient sur les échafaudages en train de retaper  l’immeuble qui abrite le C.R.A (crasser rouge Agencer)  quand soudain une grosse pierre s’écroule d’un balcon qui a fait basculé l’échafaudage, sur lequel étaient deux ouvriers , ayant causé la panique chez les passants ainsi que les clients du café du coin qui étaient attablés. Et de l’entretien accordé à notre confrère qui, était présent lors de l’incident  par le gérant de l’entreprise  qui  déclara retirer son matériel et son personnel pour ne plus continuer les travaux vu l’état vétuste de l’immeuble donc, à qui le tour pour les victimes d’accidents de travail qui ne seraient pas déclarés à  la CNAS où à la CASNOS ?

Tayeb Bey Aek
Jeudi 17 Mai 2012 - 13:02
Lu 419 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par SEGHIR BAKIR Mustapha le 18/05/2012 11:19
Essalamu aleykum,
La sécurité des passants relève de la responsabilité de l'entreprise. Avant de commencer le chantier, un périmètre de sécurité doit être défini, comme il faut mettre en place des échafaudages métalliques, dotés de filets sur toute la périphérie et permettant, dans les cas de force majeure, le passage des personnes sans risque éventuel. C'est un dispositif très simple, mais les entreprises en Algérie se noient dans un verre d'eau. L'Algérie est un grand pays, je ne comprends pas pourquoi ce retard !

SEGHIR BAKIR Mustapha
Architecte DPLG
France

2.Posté par amine le 18/05/2012 17:21
il faut dire ca a la personne qui a donner le projet si l'entreprise et appte a travailler de toute facons ya pas d'entreprise de peinture avec du vrais matos

3.Posté par twoten le 19/05/2012 20:41
et pourquois ne pas travailler la nuit je pense que cela ne derangera aucun pieton puiqu'il y en a pas.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+