REFLEXION

La psychiatrie, un sujet tabou en Algérie



La psychiatrie, un sujet tabou en Algérie
Plus d’un demi-million d’Algériens ont consulté les services de psychiatrie en 2010. Les spécialistes sont certains que ce chiffre n’est pas réel. Les algériens atteints de maladie mentale seraient plus nombreux et le chiffre devrait être revu à la hausse, pour la simple raison que les maladies relevant de la psychiatrie en Algérie, restent toujours un sujet tabou. Certaines familles préfèrent garder leurs malades à l’intérieur de leurs maisons, au lieu de les soumettre à des examens médicaux afin qu’ils puissent être pris en charge. Par orgueil ou par fierté, les familles algériennes ne préfèrent pas étaler leurs difficultés ou leurs problèmes en public, les traditions leur réserve ce droit absurde de vivre dans l’anonymat et de ne pas attirer l’attention, surtout quand on a un ou plusieurs malades sur les bras.

Réflexion
Lundi 30 Mai 2011 - 12:00
Lu 643 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+