REFLEXION

La prison à vie requise contre Abdelmoumène Khalifa



Le procureur général du tribunal  criminel près la cour de Blida, a requis, dimanche soir, l’emprisonnement à  perpétuité contre l’ ex-P-DG  du groupe Khalifa, Rafik Abdelmoumène Khelifa, ainsi que la réquisition de tous ses biens, et des peines oscillant entre 20 et 5 ans de prison à l’encontre des autres vingt accusés en criminel a rapporté hier l’agense APS.  L’ex-golden boy algérien, Abdelmoumène Khalifa  désespéré de s’échapper à des lourdes peines qui l’attendent à la fin du procès malgré ses diverses tentations d’accuser la France d’être derrière ses malheurs, ou de pointer du doigt la Banque d’Algérie d'avoir accéléré  sa  faillite, il se désarme enfin après le réquisitoire du procureur. Accusé, d’association de malfaiteurs, d’escroquerie, d’abus de confiance, de faux et usage de faux en écriture bancaire et en officiel, la banqueroute frauduleuse, la corruption et le détournement de fonds», Abdelmoumène Rafik Khelifa, le Principal accusé,  a été le premier à répondre des chefs d’inculpation  et ce depuis l’ouverture du procès, le 4 mai dernier. La  29ème journée du procès Khalifa, a été remarquée par le long réquisitoire du procureur général,  qui a duré plus de cinq  heures, où , il  a requis la perpétuité à Abdelmoumène Khelifa et il a également requis 15 ans de prison contre l’ancien directeur d’agence de la Banque de développement local (BDL) de Staoueli, Mourad Idir Issir, le notaire Rahal Omar, le conseiller sportif Ighil Ali Meziane,  l’ancien directeur d’agence Khalifa de Cheraga, Mir Omar, l’ancien directeur d’agence de Blida Kechad Belaid ainsi que Amghar Mohand Arezki, le directeur de la société Khalifa de location de véhicules. Pour les autres accusés,  M. Zerg Erras a requis des peines d’emprisonnement de 10 ans  de prison  à l’instar de Chachoua Ahmed, agent de sécurité, Abdelwahab Reda, le garde de corps de M. Khelifa, le directeur de la comptabilité, Toujene Mouloud, le directeur de l’agence d’El-Harrach,  Zerrouk Djamel.Des peines moins lourdes  oscillant entre 7 ans de prison et 18 mois accompagnées d’amendes,  ont été requises contre des accusés ayant comparu pour trafic d’influence, corruption et bénéfice de privilèges entres autres.Il s’agit notamment de l’ancien directeur de l’école de police d’Ain Benian  et vice président de la mutualité des fonctionnaires de la police, Adda Foudad, et le responsable de la direction de la sécurité et la protection au sein du groupe, pour qui le procureur a requis 7 ans, de l’ex- P-DG de Saidal Ali Aoun, 5 ans plus une amende de 5000 DA, du commissaire au compte de la Banque Khalifa, Mimi Lakhdar, 5 ans de prison et une amende de 500 000 DA. Il a requis la même période contre le steward sur Khalifa Airways, Larbi Salim, et 3 ansde prison et 20 000 DA d’amende contre Linda Benouis. Par ailleurs, le procureur général a également requis des peines de prison de 2 ans et  18 mois contre  plusieurs autres accusés dans cette affaire. Le tribunal de Blida entendra lundi, au 30eme jour du procès les plaidoiries des avocats des accusés au nombre de 71 (4 décédés), dont 21 sont détenus.                    

Ismain Cherif
Lundi 8 Juin 2015 - 19:04
Lu 466 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+