REFLEXION

La prime de scolarité en retard

70.000 PARENTS D'ELEVES CONCERNES

L'opération de concession de la prime de scolarité au profit des démunis sera rééditée dans la wilaya d'Oran, c'est du moins ce qui a été annoncé dernièrement par le wali d’Oran et par les responsables de l'éducation au cours d'une importante réunion de coordination ayant permis aux journalistes présents d'avoir une vision claire sur la rentrée scolaire 2011 2012.



La prime de scolarité en retard
Une prime qui sera octroyée cette année à plus de 70.000 parents d'élèves environs. Les dossiers établis par les chefs d'établissements reposent encore dans les bureaux des services concernés au niveau de la daïra afin de dégager les réels bénéficiaires. L'année passée, cette prime avait fait en cette même période de l'année écoulée des gorges chaudes tant les membres des comités de daïra n'ont pas été impartiaux. C'est du moins l'avis de plusieurs citoyens qui ont été écartés par ces commissions et où l'on a apporté des noms de personnes qui ne sont pas réellement dans le besoin. Il y a quelques jours, les autorités locales, les responsables de l'éducation chargés de préparer la plate-forme ainsi que les présidents d'APC de la wilaya ont reçu des instructions concernant les modalités de déroulement de cette opération de solidarité qui consiste à faire bénéficier d'une prime de scolarité de 3.000 dinars tout enfant scolarisé, lorsque le salaire du chargé de famille est dérisoire. Celle-ci sera accordée aux bénéficiaires selon la formule de l'an passé, c'est à dire que le postulant doit présenter une attestation prouvant que celui-ci touche moins de 8 000 dinars. L'opération est simple pour ceux qui ne disposent d'aucun revenu. Il est prévu la création au niveau des services concernés des daïras et comités qui ont été installés pour veiller au bon déroulement de cette opération, à savoir le recensement des personnes concernées et l'octroi de la prime en question. L'année écoulée, l'opération, avait touché près de 61 000 pères de familles démunies au niveau de la wilaya d’Oran et cette opération n'aura pas été exempte de quelques problèmes. Les responsables de l'éducation ont été à tort traités de tous les maux par les parents d'élèves qui n'ont pas bénéficié de cette prime et cette action avait pris l'an passé un véritable cachet politique. Les membres des comités de daïra n'ont pas été à la hauteur de la confiance qui a été placée en eux. Il y a eu nous dit on, de nombreux dérapages. Certains sont allés plus loin affirmant qu'ils n'ont fait que servir les proches et les amis de complaisance. Pour cette année scolaire qui s'annonce d'ores et déjà chaude, l'on parle de plus de 86 000 bénéficiaires, soit un peu plus du double de l'an passé. Il est vrai qu'avec le chômage sévissant le nombre de familles vivant dans la pauvreté a considérablement augmenté. Au niveau de cette importante wilaya capitale de la région Ouest ne disposant des ressources en conséquence pour absorber le taux de chômage est de l'ordre de 10%. Les entreprises et unités publiques qui avaient l’habitude d'absorber une main-d’œuvre bon marché ont mis les clefs sous le paillasson ; néanmoins le wali compte énormément sur les nouvelles PME et PMI. En réalité, l'octroi de cette prime de scolarité accuse un retard considérable. Le premier magistrat du pays avait ordonné de remettre cette prime de solidarité, le jour même de la rentrée. Or nous sommes à la quatrième semaine de la rentrée et les listes définitives ne sont pas encore définitivement établies par les services concernés. Pourtant le trésor public a remis aux responsables concernés la subvention destinée à cet effet.

Medjadji H
Samedi 8 Octobre 2011 - 22:03
Lu 215 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+