REFLEXION

La presse indésirable à l’APC de Mostaganem

LE MAIRE BAFOUE LE DROIT A L'ACCES A L'INFORMATION

Un citoyen nous dira en ces termes: « mis à part l’endroit où se cache Kadhafi, que peut cacher cette assemblée aujourd’hui au citoyen Mostaganémois ? Tout se saura tôt ou tard et nous, aussi en tant que citoyens, nous sauront retenir la leçon, surtout que les élections approchent ».



La presse indésirable à l’APC de Mostaganem
Alors que le patron de la wilaya a toujours donné l’exemple et a exhorté à maintes reprises les administrations à travailler dans la transparence et à inviter les gens de la presse afin de les associer à leurs réunions et assemblées générales, l’APC de Mostaganem continue à faire la sourde oreille et se comporter de façon irrationnelle, du fait de leur comportement vis-à-vis des médias.Il semble que la presse est devenue gênante, voire « persona non grata », et le P/APC de Mostaganem n’essaie même pas de cacher son hostilité envers elle et en particulier pour la presse locale. A ce propos, qu’elle ne fut notre surprise lorsque nous nous sommes présentés pour assister à une assemblée, qui se tenait ce jeudi 8 septembre 2011 au niveau du siège de l’APC de Mostaganem dans le cadre de l’information de proximité, mais nous trouvâmes les portes closes, et n’avons put assister à la réunion. Le président de l’APC de Mostaganem, nous a informés par le biais d’un agent qu’il nous laisserait assister à la réunion qu’après avoir débattu de certains points qui ne peuvent être discutés en présence de la presse. Cette façon d’agir met en lumière le caractère douteux, de certaines réunions tenues par cette assemblée et qui se tiennent souvent à huis clos selon un élu du fait qu’elle fait fi des règles même qui régissent le code communal. Ceci nous indique la manière dont est gérée la commune de Mostaganem, à savoir que cette assemblée n’a aucune considération pour la presse et encore moins pour le citoyen en particulier. Sur ce registre, il y a beaucoup à dire pour ne pas rentrer dans la polémique et les rumeurs, qui ont tendance à s’amplifier quant à la gestion de cette APC, qui a montré depuis son accession ses limites dans la gestion de la ville. Laisser aller total, en matière d’hygiène, d’espaces verts devenus décharges, destruction du tissu urbain tout azimut et qui a tendance à empirer de par la ruralisation qui a pris le dessus sur la citadinité, d’où la situation catastrophique constatée tous les jours que Dieu fait par le citoyen de cette ville. Ceci dit, l’on peut considérer que cette assemblée qui a été élue par le citoyen, se comporte en hors la loi et gère la cité comme bon lui semble marginalisant la population et ne respecte même plus le code communal, qui stipule une transparence et ce, à tous les niveaux de la hiérarchie. Une assemblée au dessus des lois, qui se mure dans le mutisme et qui n’a de compte à rendre à personne, selon un des élus. Pour débattre de la chose publique, elle s’enferme à double tour pour tenir des réunions secrètes, pour se demander ce qui pourrait se tramer derrière ses murs, preuve que cette porte close ne s’ouvrira jamais au simple citoyen, qui a fait confiance à des élus pour gérer au mieux ses intérêts. Cette situation est le comble de l’ironie, surtout pour ce qui est de cette ville, qui court à sa perte avec de tels élus si les hautes autorités ne mettent pas fin à leurs agissements. Ainsi, les élus ont débattu le nouveau code communal et ont procédé au vote pour l’installation du 5ème vice président comme le stipule le règlement, ce qui n’est pas une première et nous avons appris à ce propos que deux candidats étaient en lice, il s’agirait de MM.Bentobdji et Bensabeur Menaouer, ce dernier se serait imposé par 14 voix contre 8. Un remaniement partiel a été décidé au niveau de certains services, ainsi le 5ème vice-président qui vient d'être installé se chargera de l’urbanisme et de l’environnement, de quoi rire. Dans ce même sillage, il nous a été rapportés par l’un des élus, présent à cette assemblée que les débats ont été houleux, une habitude connue de tous selon lui, d’où le manque de respect par certains élus, du fait des grossièretés qui sont à l’ordre du jour de chaque assemblée. Pour un citoyen rencontré au pied des escaliers de l’hôtel de ville: « Ces gens ont trop duré et cette assemblée je peux vous dire, qu’elle est la cause de la destruction de toutes les constances de la citoyenneté Mostaganémoise et de tout ce qui reste de cette cité, mais soyez en sûrs, nous nous souviendrons d’eux, car ils sont la cause de sa décadence et ont terni son image » et d’ajouter : « il est clair que le citoyen ne peut rien attendre de ces élus qui ne sont là que pour faire des affaires sur le dos du contribuable ». La désillusion se lit sur le visage de chaque citoyen mostaganémois, pour se poser mille et une question sur ce black out érigé par une assemblée indigne de la confiance mise les premiers temps en elle et chacun se demande ce qui se trame derrière les murs de l’APC de Mostaganem ? A bon entendeur salut !

A.Benyahia et Mihoub
Mardi 13 Septembre 2011 - 11:22
Lu 522 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+