REFLEXION

La pomme de terre à 100 dinars le kilogramme

A la veille des élections législatives, alors que les ministres et les pseudos-députés et sénateurs s’engouffrent dans le marché des bourses des affaires politiques , les malheureux citoyens algériens , n'en reviennent pas de voir le kilogramme de pomme de terre atteindre les 100 dinars, certains affirment que c'est de la pure folie, les autres ripostent que c'est du vol flagrant, mais la patate continue de se céder à 20 dinars la pièce. Autrefois, la patate préférée et fortement prisée par les citoyens aux bas revenus ; est devenue aujourd’hui, hors de la portée de leurs petites bourses.



La pomme de terre à 100 dinars le kilogramme
Les prix des légumes continuent d’augmenter sur les marchés en Algérie . Le kilo de pomme de terre était cédé à 100 dinars, hier, contre 75 dinars la semaine passée. La tomate est proposée aux consommateurs à 80 dinars et la salade à 120 dinars le kilo. À prendre ou à laisser. L’oignon est à 50 dinars le kilo. La carotte à 40 dinars. Les prix des légumes s’affolent. Celui de la pomme de terre, un produit de grande consommation, a été multiplié par deux en quelques semaines, sans provoquer de réaction des autorités.Les stocks de sécurité constitués durant l’été ont ils été consommés ? Le système a t il été suffisamment dimensionné pour prévenir ces spectaculaires hausses des prix ? L’Algérie va t elle recourir à l’importation de pomme de terre pour stopper la hausse des prix ? D’autant que les commerçants avertissent que le kilogramme de ce précieux tubercule coûtera encore plus cher dans les prochains jours.La hausse du prix de la pomme de terre illustre l’incapacité du gouvernement à contrôler le marché de la distribution et surtout à satisfaire la demande nationale. La pomme de terre est en train de devenir un légume de luxe. Tout comme la sardine dont le prix frôle les 500 dinars le kilo. Un kilogramme de ce qui était appelé "le poisson du pauvre " valait ce mardi matin 400 dinars au marché Air de France, à Bouzareah, à Alger. Le prix de la sardine ne baisse plus depuis des mois. La dorade d’élevage, qui fait son apparition sur nos marchés, est proposée à 1 200  dinars le kilo. Presque, au même tarif que la dorade sauvage !  Les poissonniers ne précisent pas l’origine des poissons étalés dans des conditions d’hygiène intolérables. Non seulement, les Algériens paient très cher les légumes, les fruits et les poissons, mais en plus, ces produits sont vendus dans des conditions d’hygiène douteuses.

Riad
Jeudi 15 Mars 2012 - 09:40
Lu 648 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+