REFLEXION

La police française perd la trace d'un algérien accusé de terrorisme



Fraîchement sorti de prison, un algérien condamné pour la préparation d'actes terroristes a disparu de l'hôtel de Millau où il était assigné à résidence, en attente d'une décision de justice. Saïd Arif, lors de son procès en 2007. « Il ne donne plus signe de vie, on ne sait pas où il est ». Selon une source proche du dossier, Saïd Arif, 46 ans, a disparu de son hôtel de Millau. Une nouvelle qui donne des sueurs froides à certains policiers. Car l'homme  selon les services français est  l'un des maillons de ce qu'on appelle les « filières tchétchènes », à ce titre condamné en 2007 à 10 ans de prison. Il était accusé d'avoir préparé des attentats en 2001 et 2002, en lien avec des cellules terroristes à La Courneuve et à Francfort, en Allemagne.Sorti en décembre de prison, il était malgré tout resté sur le territoire français, à la demande de la Cour européenne des droits de l'homme, en attendant un jugement sur le fond de la question, l'homme avait été assigné à résidence dans un hôtel de Millau, dans l'Aveyron.L'homme ne s'est plus présenté au commissariat où il devait pointer régulièrement depuis le 22 janvier.                             

Nadine
Mardi 14 Février 2012 - 11:20
Lu 389 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+