REFLEXION

La pluie n’est tout de même pas une fatalité



La pluie n’est  tout de même pas une fatalité
Décidément les pouvoirs publics ne retiennent pas la leçon. Lin de savoir, de pouvoir, de vouloir, s’y prendre à temps, ils laissent toujours venir les premières pluies torrentielles pour subir de plein fouet les inondations, les routes fermées, les ponts effondrés et, bien sûr les victimes, pour se mettre à prendre des dispositions pour déboucher les égouts, comblent les excavations. Bab-El-Oued et Ghardaïa, n’ont-ils donc pas suffi ? Le ministre de l’intérieur vient d’affirmer que les récents changements à la tête des wilayas et des daïras scellaient l’avènement d’une nouvelle ère… Espérons au moins que ce sera vrai. La pluie n’est quand même pas une fatalité, ni une malédiction. Le contraire serait même le plus vrai…

. .
Jeudi 14 Octobre 2010 - 00:01
Lu 319 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+