REFLEXION

La patate fait encore parler d’elle à Tissemsilt



 Elle fait concurrence avec le discours politique de ces jours ci et parfois, elle le surpasse, la pomme de terre est devenue de nos temps un «fruit royal», son prix ne cesse de grimper pour atteindre durant cette période le prix planché des 100 DA  le kilogramme. Ce tubercule connu pour ses vertus diététiques et réputé être l’aliment de base du citoyen à faible revenu, a malheureusement atteint ce prix à Tissemsilt, selon les connaisseurs et ceux que nous avions contactés, cette situation n’est que la conséquence des pénuries organisées par des mains de maître, des barons du circuit de commercialisation et de distribution de fruits et légumes, qui dirigent l’offre et la demande en mettant main basse sur les marchés notamment ceux plus proches de Tissemsilt tels Ain-Defla, Mostaganem etc. cette patate qui fait encore parler d’elle est généralement de qualité douteuse et ramollie par une longue conservation frigorifique. Les commerçants du marché de Souk H’lima réputé par la disponibilité de l’offre et par les prix relativement moins chers par  rapport à d’autres lieux de vente se sont alignés sur la même fréquence pour rejoindre les prix pratiqués ailleurs au point où même ces petits marchands de légumes habitués au commerce de ce tubercule, comestible difficilement par les temps qui courent, expriment leur désapprobation sur cette escalade des prix, une augmentation jamais égalée et qui risque de faire des émules.

A.Ould El Hadri
Mercredi 4 Avril 2012 - 11:35
Lu 208 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+