REFLEXION

La mosquée d’El Badr prise en otage



Pour se rendre à la mosquée « El Badr », située en plein centre ville, pour accomplir sa prière, il faut suer pour ne pas dire transpirer, pour se frayer un passage. L’espace, en principe réservé aux piétons d’une manière général, est en train de se réduire progressivement par la présence d’étals de petits commerces en tous genres. Le comble dans tout cela, ce n’est pas tant la présence de ces commerçants qui choque, quoi que… Mais le plus héritant et le plus agaçant c’est le fait de ne pouvoir se rendre à la mosquée, sans avoir à donner des coups de tête, involontairement bien sûr, aux différents objets suspendus le long de l’étroit couloir menant à l’entrée nord du lieu de culte. Le plus agaçant encore c’est la présence de fils de nylon, servant à tenir les bâches des baraques. Ces fils sont tendus entre les baraques et le mur de l’édifice à une hauteur d’à peine 1,90 M. Les fidèles de haute taille se rendant à la mosquée se voient contraints de s’abaisser au risque de prendre le fil de nylon dans le cou. Quant à la largeur du passage que ces messieurs les commerçants réservent aux fidèles et à leurs potentiels clients, elle ne dépasse guère les 60 centimètres. Ce qui suppose que deux personnes ne peuvent y circuler côte à côte. Là est le comble !

. .
Jeudi 8 Avril 2010 - 10:17
Lu 595 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+