REFLEXION

La lutte contre la criminalité une priorité à Oran

LE CHEF DE LA SURETE DE LA WILAYA L’A AFFIRME HIER

Le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran a organisé, hier matin, une rencontre avec la presse algérienne, dans le but de communiquer sa principale mission qu’il mène dans la capitale de l’Ouest depuis son installation à la tête de la sûreté de wilaya.



La lutte contre la criminalité une priorité à Oran
En effet, le premier responsable de la police d’Oran a affirmé que sa principale mission se résume à la prévention pour diminuer le taux de la criminalité au niveau de la wilaya d’Oran, en multipliant par 10, les opérations de police, dans l’unique but de cibler les zones les plus touchées par une forte présence de criminalité, tout en organisant des patrouilles de police dans tous les quartiers de la ville. Par ailleurs, le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran a précisé qu’il va, certainement, avoir un programme spécial pour la daïra d’Aïn El Turck, sachant qu’il s’agit d’une ville côtière, fréquentée par des milliers de touristes, à longueur d’année, et que pour cela, il fallait fournir énormément d’effort afin de  lutter contre la criminalité. « Il ne faut pas oublier aussi qu’Aïn El Turck est une ville ciblée par les autorités locales, qui veulent la rendre un lieu sécurisé à 100% » dira notre même interlocuteur. Pour cela, les services de police ont effectué, dans la soirée d’avant-hier, une descente au niveau d’Aïn El Turck, où ils ont procédé à l’arrestation de plusieurs individus, dont des personnes recherchées par la justice et les différents services de sécurité, comme ils ont appréhendé des personnes pour ivresse publique et manifeste. Ils ont, d’un autre côté, procédé à l’examen de situation de plusieurs dizaines de jeunes personnes, des deux sexes. L’opération n’a pas eu lieu, uniquement au niveau de la commune d’Aïn El Turck, mais aussi dans certains points au niveau de la commune d’Oran, où il a été question de l’arrestation d’un groupe de malfaiteurs dans le quartier de Saint Antoine, dans une vieille bâtisse, en possession de plusieurs armes blanches, mais aussi de la drogue. L’opération de police effectuée dans la soirée d’avant-hier, et qui a enregistré la participation de plus de 1 000 policiers, a duré de 18h jusqu’à une heure tardive de la nuit de mardi à mercredi. Pour son autre mission, nous précisera le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran, il s’agit de la réorganisation et le redéploiement de la circulation routière, qui connait depuis toujours, une anarchie totale, surtout avec le grand chantier du Tramway. A cet effet, notre interlocuteur, accompagné des chefs de services de la police judiciaire, de la voie publique, des œuvres sociales, et autres responsables, nous affirmera que pour que la circulation routière retrouve son aspect normal, il faudra attendre l’application du nouveau plan de la circulation, qui coïncidera avec la fin des travaux du Tramway. Mais malgré cela, ajoutera le commissaire Brik, chef de service de la voie publique, les agents de l’ordre public procèdent à un grand travail, sachant qu’ils sont installés dans leurs postes de 07h jusqu’à 20h, tous les jours, surtout dans les plus grands axes routiers au centre-ville d’Oran et les carrefours.

1980 opérations effectuées durant le 1er trimestre 2012

Les éléments de  la police judiciaire, relevant de la sûreté de la wilaya d’Oran, ont traité, durant le premier trimestre de l’année en cours, 3 530 dossiers, dont 627 affaires d’atteinte aux personnes, 1 507 affaires d’atteintes aux biens et 1 396 autres délits et crimes, nous précisera le chef de sûreté de la police judiciaire d’Oran, en marge de la rencontre organisée par le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran. En effet, les services de sécurité ont procédé, par les mêmes occasions à l’arrestation de 2027 individus de sexe masculin, 67 autres de sexe féminin, 63 mineurs et 17 étrangers, soit un total de 2 174 malfaiteurs, qui ont été présentés devant la justice, qui a ordonné la mise sous mandat de dépôt de 1 102 personnes, alors que 216 ont bénéficié de la citation directe et 02 autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Par ailleurs,  en ce qui  concerne des  opérations de police, rentrant dans le cadre de la lutte contre la criminalité, et qui ont été faites durant la période allant du 1er janvier au 10 avril de l’année en cours, les policiers ont effectué 1 980 opérations, qui ont permis à l’arrestation de 8 932 individus, dont 646 présentés devant la justice. Parmi ces derniers figure 214 recherchés, 103 pour détention, consommation et commercialisation de stupéfiants, et 190 pour port d’armes prohibées, ainsi que 138 autres pour diverses autres raisons.        

Retrait de 1301 permis de conduire depuis le début de l’année

En marge de la rencontre organisée par le chef de la sûreté de la wilaya d’Oran avec la presse, le chef de service de la voie publique nous a précisé que durant la période s’étalant du 10 mars au 10 avril de l’année en cours, les services de police ont procédé au retrait de 473 permis de conduire, pour avoir commis divers délits du code de la route, alors que durant le 1er trimestre de 2012, il a été question du retrait de 828 permis de conduire. Pour ce qui est du stationnement anarchique, les policiers ont mis 909 sabots dans la période du 10 mars au 10 avril, alors qu’ils ont placé 2087 autres durant le premier trimestre de l’année en cours.   Quant aux infractions de coordination, les AOP ont enregistré 84 infractions du 10 mars au 10 avril, alors qu’il y a eu 147 infractions durant tout le premier trimestre de l’année en cours. Pour la mise en fourrière, les services de l’ordre ont envoyé en fourrière 51 voitures, du 10 mars au 10 avril, et 52 autres véhicules, durant le premier trimestre, pour transport clandestin de personnes et de marchandises, comme ils ont mis en fourrière 54 motos, du 10 mars au 10 avril, et 128 autres, durant le premier trimestre, pour divers délits. Par ailleurs, et en ce qui concerne la lutte contre la petite délinquance, les services de police ont effectué 1 663 opérations durant la période s’étalant du 1er janvier au 10 avril, comme ils ont procédé à l’examen de situation de 7005 personnes. Parmi ces derniers, figurent 156 recherchés par la justice pour leurs implications dans différentes affaires, 154 autres appréhendés pour port d’armes prohibées, 60 pour détention et consommation de drogue et 15 pour détention de bombe de gaz lacrymogène.         

A.Yzidi
Jeudi 12 Avril 2012 - 13:25
Lu 1041 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par Nassira le 03/05/2012 12:40
Bhen il était temps dans cette ville, c'était la Jungle ! La population était livré à elle même ....

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+