REFLEXION

La justice traite les scandales des ex-députés

Le temps de l’impunité est et des passe droits est révolu. Chaque député doit rendre des comptes sur les aberrations commises durant leurs mandats ayant entrainé des scandales de tout genre. Tous les privilèges sont partis en fumée. Rien n’est éternel, ni le salaire alléchant de 300000 dinars et ce qui suit, ni l’immunité parlementaire qui les a mis à l’abri de toute poursuite judiciaire. Aujourd’hui, devenus de simples citoyens, les députés sont passibles de poursuite judiciaire.



La justice traite les  scandales des ex-députés
Après la fin de leur mandat parlementaire, les services de sécurité ont convoqué plusieurs ex-députés impliqués dans diverses affaires. Dans la wilaya de Sétif, les services de sécurité ont convoqué certains ex-parlementaires qui étaient impliqués durant leur mandat parlementaire dans plusieurs affaires. Le tribunal de Bougaâ traite actuellement une affaire qui a été déposée contre un ancien député répondant aux initiales (S.Ch) Ce dernier est poursuivi en justice par un jeune qui a été sauvagement agressé par l’ancien parlementaire. Outre cette affaire, l’ancien « représentant du peuple » était cité dans une seconde affaire. Il a empêché les jeunes de Bougaâ de s’entraîner dans la salle omnisports de cette région. Après que les jeunes eurent refusé de céder à sa pression, il les a tout simplement menacés ! Par ailleurs, les services de sécurité d’El-Eulma ont convoqué l’ancien député (S.A) pour avoir utilisé son arme. Ce député est allé plus loin lorsqu’il a agressé la présidente du bureau de vote d’El-Eulma lors des précédentes élections législatives. Le seul tort de la victime était d’avoir appliqué la loi qui interdit à l’ex-député d’entrer dans le centre de vote. D’autre part, la justice a envoyé une convocation à l’ancienne député N.F. cette dernière a été estée en justice par un jeune qu’elle a menacé. En plus de cela, une dame qui a perdu son poste de travail à cause de l’ex-député a intenté une action en justice contre elle. La dame qui avait un problème de logement avait remis un dossier à N.F pour l’aider à obtenir un logement. Cependant, la dame en question a appris à son insu qu’elle est candidate aux élections législatives. La dame en question aurait perdu son poste de travail à cause de sa candidature aux élections législatives. Ces affaires ne sont que quelques exemples insignifiants des dépassements commis par les anciens «représentants du peuple ». D’autres affaires plus graves où sont impliqués d’autres députés seront traitées par les services compétents

Ismain
Lundi 4 Juin 2012 - 10:57
Lu 399 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par DIB le 05/06/2012 21:13
N'est-il pas plus democratique que cette immunité parlementaire qui les met à l’abri de toute poursuite judiciaire soit reduite juste à leur périmetre du parlement ? Cela augmentera leur rendement cherché par le peule qui les a élus

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+