REFLEXION

La femme oranaise : Un combat sans prolongement politique

La vision de la place de la femme dans la société algérienne est un combat permanent depuis l’époque coloniale et son intervention dans le processus démocratique et de décision a été de tout temps significatif de par sa participation citoyenne sans prolongement politique.



La femme oranaise : Un combat sans prolongement politique
Un engagement massif dans la vie associative a été cependant constaté depuis l’ouverture démocratique de 1989 en Algérie , L’émancipation des femmes en Algérie que se soit dans la  la vie associative ou dans les institutions n’a pas donné les résultats attendus, car sa présence  a toujours été  limitée dans les lieux de pouvoir  et dans les rôles sociaux respectifs, notamment à Oran. Les facteurs dus au processus électoral, ne lui sont pas encore favorable de par les attitudes de certains partis politiques islamistes qui se disent ouvert à l’émancipation de la femme, qui la courtise alors qu’il cherche à l’exclure en tant qu’acteur politique et la rabaisser au motif que la religion l’interdit. Cependant ces partis obscurantistes ont oublié que les  transformations sociologiques profondes, la modernisation, l’accès à l’éducation et donc le recul de l’analphabétisme, devraient permettre une participation plus active des femmes à la vie politique contrairement à leur dessins inavoués. D’autre part, la féminisation des institutions politiques connaît toujours une résistance dans ce domaine encore considéré comme uni milieu masculin, qui va à l’encontre de cette modernisation et les traditions nationales perpétuent l’image de la politique comme un milieu d’hommes. De tout temps la politique a été une affaire d’homme, sauf pour quelques exceptions  Pour la femmme oranaise, il faut être fort psychologiquement pour exercer le pouvoir et la femme est reconnue comme "faible". Dans ce domaine, selon les avis contradictoire de la classe masculine. Ce stéréotype de faiblesse n’est pas seulement une vision masculine mais en générale les femmes elles mêmes se considèrent comme incapable de faire de la politique  mais de nos jours celles ci   ont massivement investi le monde associatif et y jouent un rôle clé. Leur nombre n’est pas négligeable sur la scène politique de par les avancées et la ténacité de celleci dans son combat pour sortir de la place dont elle a été toujours  confinée et qui  restreint la femme dans la politique alors qu’elle a été partie prenante de la construction du pays au coté de l’homme.

C.Djamel
Jeudi 8 Mars 2012 - 14:41
Lu 373 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+